Actualitéfleche titre

Appui au secteur agricole : programme de lutte contre les effets de la sécheresse

(05/04/2022)

La campagne agricole 2021-2022 est marquée par des conjonctures climatiques délicates, avec un déficit pluviométrique important dans toutes les régions du Royaume. En effet, le taux de remplissage des barrages à usage agricole s'est limité à 33,1% au 28 mars 2022, après 51.2% à la même date, une année auparavant.

Au premier trimestre 2022, les activités agricoles affichent une baisse tendancielle après avoir été particulièrement dynamiques en 2021. Les rendements des secteurs végétaux sont affectés par des pluies d'automne inférieures à la normale. En revanche, les productions animales continueraient de progresser, mais à un rythme plus modéré, à la faveur notamment du renforcement des activités avicoles.

Afin de faire face à cette situation, un programme d'urgence a été élaboré par le gouvernement, au titre des Hautes Orientations Royales. Ce programme a pour objectif d'atténuer l'effet du retard pluviométrique, d'alléger l'impact sur l'activité agricole et de soutenir les agriculteurs et les éleveurs touchés. Le budget alloué à ce programme est estimé à 10 milliards de dirhams, dont une contribution de 3 milliards de dirhams du Fonds Hassan II pour le développement économique et social.

Ce programme repose sur trois axes notamment : la protection du capital animal et végétal et la gestion de la rareté des eaux ; l'assurance agricole ; et l'allégement des charges financières des agriculteurs et des professionnels, le financement des opérations d'approvisionnement du marché national en blé et en fourrages.

  • Doté d’un fonds de 3 milliards de dirhams, le premier axe du programme concerne les aides suivantes :
  • La distribution de 7 millions de quintaux d’orges subventionnés au profit des éleveurs de bétails et de 4.000 tonnes d’aliments composés pour les éleveurs des vaches laitières. Cette opération vise à atténuer les effets de la hausse des prix des aliments de bétails et la rareté des fourrages. Cette opération coûtera 2,1 milliards de dirhams ;
  • La vaccination et le traitement de 27 millions de têtes d’ovins et caprins, de 200.000 têtes de camelins ainsi que le traitement des abeilles contre la varroa pour un budget de 300 millions de dirhams ;  
  • La réhabilitation des périmètres de petites et moyennes hydrauliques pour un budget de 255 millions de DH ;
  • L’abreuvement du cheptel à travers l’aménagement et l’équipements de points d’eau pour un budget de 224 millions de DH ;
  • L’irrigation de compléments pour la pérennisation des vergers nouvellement plantés pour un budget global de 121 millions de DH.

Concernant le deuxième axe du programme, relatif à l’assurance multirisque de l’actuelle campagne agricole, il sera procédé à l’accélération de la mise en œuvre de l’assurance sècheresse pour les agriculteurs, pour un capital assuré par les agriculteurs atteignant 1,12 milliard de Dh sur une superficie de 1 million d’hectares.

Quant au troisième axe, le gouvernement a alloué la somme de 6 milliards de DH pour rééchelonner la dette des agriculteurs, financer les opérations d’approvisionnement du marché national en blé et aliments du bétail et financer les investissements innovants en matière d’irrigation.

En sa qualité de bras financier des stratégies agricoles, le Crédit Agricole du Maroc (CAM) se mobilise pour accompagner le programme à travers un dispositif d’atténuation des effets de la sécheresse et leurs impacts sur les agriculteurs qui s’articule sur 4 axes :

  • Mise en place d’une enveloppe additionnelle de crédit à l’agriculture de 2MMDH
  • Financement des opérations d’approvisionnement du marché national en blé et aliments de bétail pour une enveloppe de 4 MMDH.
  • Traitement de l’endettement des agriculteurs pour leur échéance à venir
  • Accompagnement financier des investissements innovants en matières d’eau d’irrigation

 

Sources : Direction générale de l’hydraulique, MAPMDREF       

 

 

Source : Crédit Agricole du Maroc