Actualitéfleche titre

Développement de l'économie bleue au Maroc : Inauguration d’un nouveau navire de recherche scientifique dans le secteur de la pêche et lancement de nouveaux projets d’aquaculture

(28/11/2023)

cérémonie d'inauguration du nouveau navire de recherche côtier « IBN SINA II » de l’Institut National de Recherche Halieutique (INRH), accompagné du Wali de la région Souss Massa, du Président du conseil de la région Souss Massa, de la représentante de l’Ambassadrice de l’Union Européenne au Maroc, et d'une importante délégation ministérielle.

Le Ministre a également lancé des projets aquacoles visant à renforcer la production et l’efficacité sectorielle de la région Souss Massa.

Le navire de recherche « IBN SINA-II », d'une longueur de 22 mètres, dédié aux prospections scientifiques des zones côtières, renforce la flotte de recherche de l’INRH. Il comporte deux laboratoires d'analyses biologiques et chimiques ainsi que des équipements avancés pour des études approfondies des écosystèmes marins du littoral national, contribuant ainsi au développement de l'économie bleue du Royaume.

Doté d'une enveloppe budgétaire de 34 millions de dirhams et acquis dans le cadre de la coopération entre le Maroc et l’Union Européenne, ce navire a été inauguré lors d'une démonstration en mer de ses capacités techniques et scientifiques, marquant une étape clé de la stratégie Halieutis pour le renforcement des moyens de recherche en mer de l’INRH à l’horizon 2030.

En parallèle, une série de projets aquacoles a été examinée lors de cette inauguration, mettant l'accent sur le renforcement de la production et de l’efficacité sectorielle. La région de Souss Massa compte actuellement 37 projets aquacoles visant une production totale de 45 200 tonnes et un investissement de 458 MDH. Un pôle aquacole à Tiguert-Imi Ouaddar, sur 6 hectares, est prévu pour assurer l’aval de la chaine de valeur aquacole dans la région.

Le potentiel de production aquacole de la région, couvrant 4 110 hectares, est estimé à 81 000 tonnes, dédiées à la conchyliculture et l’algoculture. L’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture (ANDA) accompagne ces projets, soutenant tant sur le plan technique que financier, aligné sur les objectifs stratégiques de développement durable du ministère.

 

MAPMDREF

Source : Crédit Agricole du Maroc