Actualitéfleche titre

Tenue de la 29ème session du Conseil d'Administration de l'Institut National de Recherche Halieutique (INRH)

(21/12/2023)

Le 15 décembre 2023 à Casablanca, M. Mohammed Sadiki, Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, a présidé la 29ème session du conseil d’administration de l’Institut National de Recherche Halieutique (INRH).

L'ordre du jour de cette session était la présentation du plan d’action scientifique et du budget 2024 pour approbation.

S'inscrivant dans la stratégie halieutique du Maroc axée sur la durabilité, des investissements significatifs ont été dédiés à la recherche et au renforcement des connaissances scientifiques liées aux océans et aux ressources halieutiques.

Le Directeur Général de l’INRH, M. Faraj Abdelmalek, a exposé le plan d’action 2024, soulignant le rôle moteur du secteur halieutique dans l’économie bleue. La programmation scientifique de l’INRH comprend six programmes de surveillance, dix projets pilotes, ainsi que quatre programmes de recherche et développement (R&D).

Pour 2024, l’INRH intensifiera la surveillance des stocks halieutiques, de la biodiversité marine et de l’environnement marin. Cela impliquera une augmentation des prospections scientifiques et du monitoring océanographique, exploitant la flotte de navires de recherche en expansion et le réseau de centres de recherche couvrant le littoral national.

La R&D et l’innovation occupent une place croissante, englobant la maîtrise des processus à divers niveaux de la chaîne de valeur des produits de la mer, de la production des intrants de l’aquaculture aux processus d'amélioration de la valorisation et du développement de nouveaux produits.

Le plan d’action de l’INRH soutient également les ambitions marocaines en matière de réseau d’Aires Marines Protégées, en identifiant des zones potentielles d'importance écologique, soulignant l'importance de ces aires pour préserver les écosystèmes marins et atténuer les effets du changement climatique.

Parallèlement, le programme prévoit le renforcement des moyens de recherche, avec des investissements dans de nouvelles structures et équipements, notamment dans la valorisation des produits de la mer.

M. Mohammed Sadiki a souligné l'importance du secteur halieutique et son fort potentiel de développement en tant que composante clé de l’économie bleue, notant que son succès dépend de la santé de l'environnement marin actuellement menacé par les activités humaines et les effets du changement climatique.

Une exploitation durable de l'océan nécessitera une observation avancée des océans, une approche durable de la pêche et de l’aquaculture, ainsi qu’une transformation accrue à travers le développement des industries de valorisation et de biotechnologie, et une synergie des efforts entre les différentes parties prenantes du secteur halieutique.

 

MAPMDREF

Source : Crédit Agricole du Maroc