Aperçu agricole

drapeau Japon Japon : Introduction

Troisième économie mondiale en terme de PIB, le Japon est un importateur net mondial de produits alimentaires, environ 60% de sa consommation alimentaire étant assurée par les importations. C’est le 4ème importateur mondial de produits agricoles et alimentaires derrière les Etats-Unis, la Chine et l’UE (Agriculture et Agroalimentaire Canada, 2019).

Le marché japonais des aliments et boissons est conséquent. Il s'agit d'un secteur stable et voué à se développer. En 2020, la production des entreprises du secteur des aliments et boissons s'est élevée à 218,3 milliards USD, en baisse de 1,1% par rapport à 2019 (USDA, GAIN Report). Le Japon est le troisième marché d'aliments emballés au monde, après les États-Unis et la Chine (Agriculture et Agroalimentaire Canada, 2019).

Seuls 12% du territoire japonais étant cultivables, l’agriculture ne compte que pour 1,2% du PIB du pays, et emploie 3% de la population active (Banque mondiale, 2019). Malgré sa très petite taille, le rendement des cultures est l’un des plus élevés du monde. Bien qu'en baisse, la production agricole s'est maintenue au dessus de 9 trillions JPY en 2018, un de ses plus haut niveau depuis 16 ans (Statistics Bureau).

Le séisme et le tsunami qui ont touché le pays en 2011 ont fortement impacté le secteur agricole japonais. De plus, la catastrophe nucléaire a renforcé l'acceptation des produits alimentaires importés au sein de la population japonaise. Les aliments représentent 9,1% des importations du Japon, et seulement 1% des exportations (Statistics Bureau, 2019). Le Japon importe plus de 60% de ses produits alimentaires de l'étranger, principalement des États-Unis, de Chine, de Thaïlande, d’Australie et du Canada. Cette dépendance vis-à-vis des importations alimentaires rend le Japon particulièrement vulnérable aux fluctuations des prix mondiaux. Par ailleurs, les coûts de production des produits locaux peuvent difficilement concurrencer les produits agroalimentaires venant de l'étranger. Le Japon importe des produits de base qu'il transforme sur place, où il peut mieux répondre aux goûts particuliers des consommateurs. Avec la croissance de l'économie au cours des vingt dernières années, le Japon s'est également de plus en plus ouvert à l'importation de produits alimentaires semi-finis et finis. Malgré sa dépendance envers les importations agricoles, le Japon est également un important exportateur (exportations de 7,6 milliards USD en 2019), mais sa balance commerciale alimentaire est largement déficitaire.

Le marché japonais offre de nombreuses possibilités malgré sa taille, sa complexité et sa grande compétitivité. Néanmoins, le secteur agricole est largement subventionné et protégé et le marché agroalimentaire est difficilement pénétrable du fait de son morcellement. Les quinze plus grandes compagnies du secteur réalisent 60% des ventes nationales. Pour répondre aux attentes du consommateur japonais, les industriels doivent offrir des produits sûrs et bénéfiques pour la santé, fonctionnels, variés et présentant un bon rapport qualité/prix. La fraîcheur, la salubrité et la traçabilité des aliments sont très importants.

Les consommateurs japonais sont raffinés et exigeants, ils sont aussi de plus en plus avertis et soucieux de leur santé en ce concerne leur alimentation. Ils sont devenus plus sélectifs et investissent davantage, proportionnellement, dans les produits haut-de-gamme. Les emplois du temps de plus en plus chargé des salariés et les revenus élevés des Japonais ont stimulé la demande d’aliments prêts-à-servir. Bien que les produits alimentaires japonais aient toujours la faveur populaire, les aliments et les modes de préparation traditionnels cèdent la place à de nouveaux produits, goûts et modes de préparation de plus en plus diversifiés, reflet de l'occidentalisation.

Le Maroc représente une part négligeable des importations et exportations agroalimentaires du Japon (0% selon le FMI).

Le Japon et le Maroc entretiennent de bonnes relations. En 2013, le Japon était le 16ème partenaire commercial du Maroc (l'UE étant compté comme un seul bloc), contribuant à 0,4% des échanges du pays et est son 33ème client (0,3% des importations japonaises). Plus de la moitié des importations du Japon vers le Maroc sont constituées de véhicules et machines ; tandis que plus de la moitié des exportations marocaines en direction du Japon sont constituées de produits de la mer (poulpes, calamars, poissons, etc.). Les exportations marocaines en direction du Japon sont nettement inférieures aux importations marocaines en provenance du Japon. Le Maroc est un partenaire commercial relativement mineur pour le Japon : en 2011, les échanges commerciaux ont représenté 394 millions EUR.

Japon ©
 

Caractéristiques du marché local

Population (millions) PIB (milliards USD) PIB/Hab. (milliers USD) Importations de produits alimentaires (millions USD) Part du Maroc dans les importations de produits alimentaires Exportations de produits alimentaires (millions USD) Part du Maroc dans les exportations de produits alimentaires
125,8 4,00 36 40.224 9*
0,0%**
4.737 0*
0,0%***

*millions USD
**en % des importations totales de produits alimentaires
***en % des exportations totales de produits alimentaires

Source : FMI - World Economic Outlook Database

Retour vers le haut

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Octobre 2022