Aperçu agricole

drapeau Liban Liban : Logistique et réglementation

Transport | Réglementation douanière | Conditions de vente sur le marché

 

Les importations de produits alimentaires au Liban sont régulées par le Ministère de l'Agriculture au moyen de décrets qui changent en fonction des années et qui sont consultables en langue arabe et par le code douanier disponible sur le site des douanes libanaises.

Transport

Organiser son transport
Les deux principaux moyens de transport pour les importations et les exportations de produits alimentaires entre le Liban et le Maroc sont la voie aérienne et la voie maritime. L'aéroport international de Beyrouth-Rafiq Hariri est le seul aéroport international du pays. Le Liban compte deux ports principaux celui de Beyrouth et celui de Tripoli. C'est par celui de Beyrouth que transitent principalement les marchandises importées. Le Liban est aussi doté de deux autoroutes internationales: la première longe le littoral du nord au sud et l'autre va vers l'est. Le site libanais Lebweb propose un annuaire des transporteurs libanais. Le site du syndicat des transporteurs libanais fournit également des renseignements sur le transport de marchandises au Liban.
Par voie maritime
 
  • Les ports
Port de Tripoli
Site du port de Beyrouth.
  • Les professionnels du transport
MSC Lebanon
JTC Freight
Par voie aérienne
 
  • Les aéroports
Site de l'aéroport de Beyrouth
  • Les professionnels du transport
DHL
ASL Air Sea Land
Par route
 
  • Les professionnels du transport
DHL
ASL Air Sea Land

Retour vers le haut

 

Réglementation douanière

Accords bilatéraux
Un accord bilatéral a été signé en 1972 entre le Maroc et le Liban. Il visait l'amélioration et le renforcement de la coopération entre les deux pays dans les domaines agricole et industriel et l'établissement de joint-ventures entre des sociétés des deux pays. De plus, le Liban fait partie de la GAFTA (Greater Arab Free Trade Zone) au même titre que le Maroc. Cet accord a permis la suppression progressive des droits de douanes entre les pays de la zone et la mise en place d'une règle d'origine sur le modèle de la règle communautaire.
Droits de douanes
Le régime douanier est celui du système harmonisé de Bruxelles. Le Liban s'est engagé dans un processus de réduction progressive des droits de douanes, notamment pour les produits issus d'autres pays arabes, dans le but de créer une zone régionale de libre échange. Ainsi, les droits de douanes touchant les produits agricoles de base, les ingrédients et les produits semi-finis non disponibles ou non fabriqués au Liban ont été abolis. Cette mesure concerne essentiellement les céréales (blé, maïs), le riz, la farine, les légumineuses, les semences, etc.
Les droits de douanes grevant les autres produits alimentaires oscillent entre 5 et 20 %. Enfin, des droits de douane de 50 à 70 % sont imposés sur les produits agroalimentaires qui sont cultivés ou fabriqués au Liban (fruits frais et en conserve, légumes et tubercules, certains produits laitiers, vin et huile d'olive). Ceci constitue une mesure de protection de la production locale. Les tarifs douaniers libanais sont accessibles sur le site des douanes.
Barrières non tarifaires
Environ 1% des produits importés au Liban exigent la production de documents comme des licences d'importation, des certificats phytosanitaires, des certificats vétérinaires. Ainsi, il faut détenir un permis du Ministère de l'agriculture pour importer certains produits alimentaires, dont  les olives, les pommes, les poires, les amandes, les engrais agricoles. De même, la réglementation sur l'importation des plants de pommes de terre impose des barrières sanitaires, limite les quantités brutes et les variétés importées. Les plafonds imposés varient d'année en année.
Vous pouvez consulter la liste des produits frappés par des barrières non tarifaires ainsi que les exigences documentaires et sanitaires les concernant.
Autres barrières à l’importation
Un des principal obstacle est la présence de droits de douanes élevés pour les produits stratégiques concurrençant la production libanaise. De plus, le Liban, dans un souci de revitalisation de son secteur agricole et agroalimentaire, a lancé deux systèmes d'aides à ses producteurs. Le premier vise à réduire les taux d'intérêts pour réduire les coûts de l'emprunt aux petites et moyennes entreprises du secteur agricole. Le deuxième, nommé Export  Plus, vise à distribuer des subventions aux exportateurs de produits agricoles. Enfin, certains produits peuvent faire l'objet d'interdictions d'importation temporaires ou définitives qui varient en fonction des années et qui peuvent parfois servir de mesures déguisées pour protéger la production nationale. Les importations de pêches et d'abricots, par exemple, sont interdites pendant leurs saisons de récoltes dans le pays. Vous pouvez consulter le site du Ministère de l'Agriculture Libanais pour connaître les dernières règlementations en matière d'importations agricoles.
Pour plus d'information
Consultez notre base de données pour connaître la liste des documents qui doivent accompagner les livraisons de vos produits au Liban
Consultez notre base de données des droits de douanes pour connaître le tarif qui correspond à votre produit.
Autres ressources utiles
Douanes Libanaises, site donnant les réglementations douanières ainsi que les différents taux de droits de douanes.
Le site gouvernemental du commerce extérieur

Retour vers le haut

 

Conditions de vente sur le marché

Fiscalité

Taxe à la consommation
Une taxe sur la Valeur Ajoutée de 11% est appliquée à la plupart des produits vendus au Liban. Il existe une série d'exemptions, disponible sur le site du Ministère des Finances.
Pour plus d’information
Site des Douanes Libanaises, Site donnant des détails sur les taxes frappant les produits alimentaires
Site du Ministère des Finances Libanais (en arabe), Présentation de la Taxe sur la Valeur Ajoutée au Liban

Les normes

Les différents types de normes
C'est le LIBNOR (Institut Libanais des Standards) qui coordonne les normes dans le pays. Il est à l'origine de la marque NL. Les standards en matière alimentaire ne sont pas disponibles sur internet, il faut commander un catalogue au LIBNOR. Le LIBNOR fait partie de l'Organisation Mondiale pour la Standardisation (ISO). De même, Le Liban est un membre de la Commission du Codex Alimentarius. Voir la liste des Normes officielles de la Commission du Codex Alimentarius.
Les organismes de certification
L’Institut de recherche industrielle est compétent en matière de délivrance de certificats de conformité. Les certifications délivrées par le Bureau Veritas et SGS sont reconnues au Liban. De plus, pour les produits agricoles, le Ministère de l’agriculture a compétence pour délivrer des certificats de conformité. Le Ministère de l’économie et du commerce ainsi que le Ministère de la santé délivrent également des certificats pour l’exportation.
Qualité des produits
Il n'existe pas au Liban de système de labels garantissant la qualité d'un produit. Cependant, un programme conjoint entre le gouvernement libanais, l’ONUDI et la coopération suisse (programme MACLE) tend à mettre en place dans le pays des labels d'indications géographiques d'origine sur les produits nationaux afin de promouvoir et appuyer la production libanaise. Pour plus d’information veuillez consulter le site LibanPack.
Emballage / Etiquetage
L'étiquetage obligatoire des produits arrivant au Liban comporte les mentions suivantes : le nom du produit et du fabricant, le poids net du produit, les dates de production et d'expiration, la certification conforme aux standards libanais, la liste des ingrédients et le pays d'origine. Il est important que les produits alimentaires portent une mention claire de leur pays d'origine (sous forme de tampons, de labels...). Il existe des régulations spécifiques pour les oeufs et les volailles congelées. La nourriture en conserve fait l'objet d'une législation particulière en matière d'étiquetage. Il n'est pas obligatoire d'apposer une étiquette en langue arabe. Les Libanais ont eux même tendance à considérer que les étiquettes européennes ou nord-américaines en anglais ou en français sont gages d'une meilleure qualité de produit. De même, il est conseillé d'ajouter les propriétés nutritionnelles du produit car le consommateur libanais fait attention à sa santé. Les colorants destinés aux produits alimentaires et boissons font l'objet de régulations particulières disponibles sur le site du Ministère de l'Agriculture. Vous pouvez consulter la législation sur la protection des consommateurs sur le site du Ministère de l’économie.
Dates limites de consommation
La date limite de consommation doit être écrite et ne peut pas prendre la forme d'un code. Tout produit entrant sur le territoire libanais doit encore être valable au moins 6 mois après son entrée.
Traitement phytosanitaire
Le Liban a signé des accords et élaboré des réglementations sur le traitement phytosanitaire des aliments. Vous pouvez consulter tous les textes relatifs aux traitement photosanitaire des produits alimentaires au Liban.
Contrôle des produits
Il n'existe pas au Liban d'agence nationale chargée du contrôle de la qualité des produits alimentaires en vente. Différents ministères sont compétents pour faire procéder à ces contrôles. Une nouvelle loi sur la sécurité alimentaire a été adoptée en 2015, prévoyant la création de la Commission libanaise pour la sécurité alimentaire (Food Safety Lebanese Commission - FSLC). Les contrôles des produits alimentaires au Liban sont encore peu développés et les laboratoires chargés des contrôles ont souvent encore des équipements obsolètes. La plupart des contrôles ont lieu sur le produit final. Les règles de la gestion de la qualité sont fondées sur le système HACCP (analyse des risques et points critiques).
Principales sources d’information
En langue arabe, réglementations en matière alimentaire (en arabe seulement) et sur la protection du consommateur.
Ministère de l'Economie, législations en matière de protection du consommateur.

Retour vers le haut

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Octobre 2022