drapeau Algérie Algérie : Investir

Les IDE en chiffres

Riche en ressources naturelles et économiquement stable, l’Algérie a attiré un niveau convenable de flux d’IDE. Les flux d'IDE ont été négativement impactés par les troubles sociaux suivis par la pandémie de COVID-19 ces dernières années. D’après les données publiées par la CNUCED dans le Rapport sur l’investissement mondial 2021, les IDE en Algérie ont diminué de 19 % pour atteindre 1,1 milliard USD en 2020 (contre 1,3 milliard USD en 2019), les flux entrants étant principalement dirigés vers le secteur des ressources naturelles, suite à la crise économique sanitaire mondiale déclenchée par la pandémie de Covid-19. En revanche, le stock d'IDE a augmenté, atteignant 33 milliards USD en 2020. Au cours des dernières années, on observe une réorientation des IDE vers le marché intérieur, grâce à la multiplication des projets de développement dans les transports et les infrastructures. La Chine et la Turquie ont investi massivement en Algérie, reprenant la position historique de la France en tant que premier investisseur dans le pays. Les investissements européens ont récemment diminué au profit d'un plus grand intérêt des investisseurs du Golfe. L'un des plus gros investisseurs est BAIC International (Chine), avec un investissement de plus de 100 millions USD dans une usine de fabrication. Parmi les autres grands investisseurs figurent Hyundai et Ford. Au niveau des pays, la Chine, Singapour, l'Espagne et la Turquie sont les premiers investisseurs ; tandis que l'industrie, le tourisme, la construction et l'agriculture sont les secteurs qui reçoivent le plus d'IDE.

Les mesures protectionnistes, ainsi que la corruption, la bureaucratie, un secteur financier faible et l'insécurité juridique en termes de droits de propriété intellectuelle sont de sérieux obstacles à l'investissement. Jusqu'en 2019, la participation d'un investisseur étranger dans une entreprise algérienne était limitée à 49% et les entrepreneurs étrangers sont contraints de trouver des partenaires locaux pour les appels d'offres publics. Toutefois, en 2020, le gouvernement du président Abdelmadjid Tebboune a éliminé la soi-disant restriction «51/49» qui exigeait la participation majoritaire algérienne de toutes les nouvelles entreprises. L'exigence sera maintenue pour les «secteurs stratégiques», identifiés comme les hydrocarbures, les mines, la défense et la production pharmaceutique. Le gouvernement a également approuvé une nouvelle loi sur les hydrocarbures, améliorant les conditions fiscales et la flexibilité des contrats afin d'attirer de nouveaux investisseurs internationaux. Suite à la promulgation de cette loi, les grandes compagnies pétrolières internationales ont signé des protocoles d'accord avec la compagnie nationale d'hydrocarbures Sonatrach. L'Algérie était classée 157e sur 190 pays dans le rapport Doing Business 2020 publié par la Banque mondiale, au même endroit que l'année précédente.

 

Comparaison internationale de la protection des investisseurs

  Algérie Moyen-Orient & Afrique du nord Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 4,0 6,4 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 1,0 4,8 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 5,0 4,7 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 1.4661.3821.125
Stocks d'IDE (millions USD) 30.578,531.960,333.085,8
Nombre d'investissements greenfield* 18,024,06,0
Value of Greenfield Investments (million USD) 9.2592.31677

Source : CNUCED - Dernières données disponibles

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

 

Retour vers le haut

Les taux d'imposition

Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA)
19%
Impôt sur les sociétés
19%
Les retenues à la source
Dividendes : 15 % pour les résidents comme pour les non-résidents.

Intérêts : 10 %, sauf si le taux est réduit en vertu d'une convention fiscale.

Redevances : 0 lorsqu'elles sont versées à des résidents, 24 % lorsqu'elles sont versées à des non-résidents (sauf indication contraire par un traité, avec des taux variant entre 5 %, 10 % et 12 %).

Frais de service technique (retenue à la source appliquée sur les frais de service payés à l'étranger par une entreprise locale à une entreprise étrangère) : 24% (sauf indication contraire par une convention).

Taxe de remise de succursale (appliquée aux remises d'un établissement stable à son siège social étranger) : 15 % (sauf indication contraire par une convention).
Les accords bilatéraux
L'Algérie et le Maroc ne sont pas liés par un traité de non double imposition.
Les contributions sociales payées par l'employeur
26% du salaire brut est payé par l'employeur sous forme de cotisation mensuelle (tandis que le salarié contribue 9%).
Les autres ressources utiles
Directorat Général des Taxes
Consultez le site Doing Business, pour connaître le montant des impôts et des cotisations obligatoires.
 
 

Les taxes sur le revenu des personnes

Impôt sur le revenu global (IRG) Taux progressif jusqu'à 35%
Jusqu'à 10 000 DZD 0%
De 10 001 à 30 000 DZD 20%
De 30 001 à 120 000 DZD 30%
Plus de 120 000 DZD 35%
Une réduction de 40% de la taxe exigible s'applique (plafonnée à 1 500 DZD)
 
 

Comparaison internationale de la fiscalité des entreprises

  Algérie Moyen-Orient & Afrique du nord Etats-Unis Allemagne
Nombre de paiements de taxes par an 27,0 20,8 10,6 9,0
Temps requis pour les formalités administratives en heures 265,0 204,0 175,0 218,0
Montant total des taxes en % des profits 66,1 32,1 36,6 48,8

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres en Algérie
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
Créer une entreprise
Consultez le site Doing Business, pour connaître les procédures de création d'une entreprise en Algérie.
Les ressources utiles
Agence Nationale pour le Développement de l'Investissement
Ambassade du Maroc en Algérie
8, Rue Abdelkader Azil (ex Rue des Cèdres)
El Mouradia - Alger
Téléphone :00 (213) 21 60 57 07 / 60 50 60 / 60 45 47
Fax : 00 (213) 21 60 50 47
Contactez l'ambassade par e-mail
Ambassade d'Algérie à Rabat, Maroc
46-48 Rue Tarek Ibn Zad
BP : 448 Rabat
Téléphone : 212 37 66 15 74
Fax : 212 37 76 22 37
Contactez l'ambassade par e-mail
Portail commercial de l'Algérie
 

Les procédures de création d'entreprise

Créer une entreprise Algérie Middle East & North Africa
Procédures (nombre) 12,00 6,28
Temps (jours) 18,00 19,51

Source : Doing Business.

 
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Juin 2022