drapeau Azerbaïdjan Azerbaïdjan : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

La baisse des prix mondiaux du gaz et du pétrole et le conflit armé entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh ont pesé sur la croissance économique du pays ces dernières années. Néanmoins, après être entrée en récession en 2020, l'économie azerbaïdjanaise a rebondi en 2021 (+5,6 %) et a poursuivi sa croissance en 2022, avec une augmentation du PIB estimée à 3,7 % selon le FMI grâce à la bonne performance du secteur non pétrolier, des transferts de fonds russes plus élevés et relance du secteur des transports suite au conflit russo-ukrainien. Pour 2023, le FMI s'attend à ce que la baisse des prix du pétrole et du gaz pèse sur le secteur énergétique du pays (qui représente plus de la moitié de l'économie azérie), avec une croissance projetée à 2,5 % par le FMI.

L'excédent des administrations publiques a été estimé à 10,6 % du PIB en 2022, contre 4,2 % en 2021, tiré par la hausse des prix de l'énergie et de fortes recettes non pétrolières (Fitch Ratings). Les revenus extractifs supplémentaires ont été utilisés pour financer des mesures en faveur du pouvoir d'achat, telles qu'une subvention alimentaire et une augmentation de 20 % du salaire minimum. Comme les prix encore élevés du pétrole et du gaz devraient contrebalancer l'augmentation des dépenses sociales liées à l'inflation, l'excédent budgétaire est prévu à 6,7 % du PIB pour 2023. En 2022, l'Azerbaïdjan a rétabli la limite de croissance des dépenses budgétaires de 3 % par an et s'est engagé à réduire le déficit primaire non pétrolier. Néanmoins, le ratio dette/PIB s'est établi à 20,7 % en 2022 mais devrait augmenter sur l'horizon de prévision, pour atteindre 22,1 % cette année et 23,8 % en 2024 (FMI). L'inflation a atteint 12,2 % en 2022, alimentée par une forte hausse des prix des denrées alimentaires, exacerbée par la perturbation des importations en provenance de Russie et d'Ukraine. La banque centrale a resserré sa politique, fixant le taux directeur à 8,25 % fin 2022. L'appréciation du taux de change effectif réel et l'atténuation des perturbations de la chaîne d'approvisionnement devraient contribuer à une réduction de l'inflation, projetée à 10,8 % en 2023 et à 8 % le l'année suivante. Globalement, la croissance économique du pays reste entravée par sa dépendance au secteur des hydrocarbures et par les inefficacités des nombreuses entreprises publiques.

Après avoir culminé en 2020, le taux de chômage est reparti sur une trajectoire descendante et s'est établi à 5,9 % en 2022. Pour 2023 et 2024, le FMI prévoit un taux de 5,8 %. Le PIB par habitant (PPA) de l'Azerbaïdjan était estimé à 17 448 USD en 2022 (FMI). Selon la Banque asiatique de développement, 6,2 % de la population vit en dessous du seuil national de pauvreté. Enfin, le problème de la corruption reste non résolu et peut constituer un frein au développement du pays.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 78,7277,3980,9884,2987,93
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 4,62,52,52,52,5
PIB par habitant (USD) 7.7517.5307.7868.0088.254
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 17,318,218,020,822,9
Taux d'inflation (%) n/a10,35,75,04,5
Balance des transactions courantes (milliards USD) 23,4812,6412,719,929,03
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 29,816,315,711,810,3

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Nouveau Manat azerbaïjanais (AZN) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 0,160,180,180,180,18

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

L'Azerbaïdjan compte 4,9 millions de travailleurs sur 10,1 millions d'habitants (données de la Banque mondiale). Son économie est basée sur le gaz et le pétrole, l'acier, le fer, les produits chimiques et pétrochimiques et le textile. L'agriculture représente 5,9 % du PIB et emploie 36 % de la population (Banque mondiale, dernières données disponibles). Les principales cultures sont le blé, l'orge, le maïs, les fruits (raisins de cuve), les pommes de terre, le coton, le thé, la soie et le tabac. Le pays produit également d'autres cultures potentiellement précieuses, notamment des raisins roses indigènes et du kaki. Selon les chiffres officiels du gouvernement, la production agricole de l'Azerbaïdjan aux prix courants s'élevait à 6,46 milliards USD en 2022, en hausse de 3,4 % par rapport à l'année précédente. En outre, les exportations de produits agricoles et agro-industriels ont atteint 912,4 millions USD (+11,8% en glissement annuel), les légumes et les fruits représentant 93% du volume total des exportations.

L'industrie représente 48,4% du PIB et emploie près de 15% de la population (Banque mondiale). Outre les produits pétroliers et leurs dérivés, l'Azerbaïdjan produit du ciment, des machines, du coton et des denrées alimentaires. L'industrie pétrolière et gazière représentait environ 95% de toute l'activité industrielle au début des années 2000, mais le gouvernement azéri a depuis mis en œuvre des efforts pour diversifier l'économie. Le secteur manufacturier est estimé à 7 % du PIB (Banque mondiale). En 2022, la production de produits industriels a atteint 86,0 milliards AZN, en baisse de 1,1 % par rapport à 2021 ; la production de produits dans le secteur du pétrole et du gaz a diminué de 2,5 %, tandis que dans le secteur non pétrolier et gazier, elle a augmenté de 7,1 %. 75,4% des produits industriels ont été fabriqués dans le secteur minier, 20,6% dans le secteur manufacturier, 3,4% dans la production, la distribution et la fourniture d'électricité, de gaz et de vapeur, 0,6% dans le secteur de l'eau activités d'approvisionnement, de gestion des déchets et d'assainissement (données Comité statistique de l'État).

Les services représentent 42,5% du PIB et emploient 49,2% de la population. Les secteurs de services florissants comprennent la banque, la construction et l'immobilier. Les derniers chiffres de l'Office du tourisme d'Azerbaïdjan montrent que le pays a accueilli 1 459 000 visiteurs internationaux de janvier à novembre 2022, marquant une augmentation de 111 % par rapport à la même période un an plus tôt. La taille du secteur bancaire par rapport à l'économie en Azerbaïdjan est encore faible : le ratio des actifs totaux du secteur bancaire au PIB s'élevait à 47 % en 2020 (Banque de commerce et de développement de la mer Noire - dernières données disponibles).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 34,2 15,4 50,4
Valeur ajoutée (en % du PIB) 4,8 55,9 32,2
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 3,4 0,4 12,8

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 2024 (e)2025 (e)2026 (e)
Taux de chômage (%) 5,85,75,7

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

La population active en chiffres

201820192020
Population active 5.091.1295.103.4754.881.649

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 71,71%72,16%72,04%
Taux d'activité des hommes 74,38%74,66%74,59%
Taux d'activité des femmes 69,10%69,72%69,54%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
70,1/100
Rang mondial :
38
Rang régional :
23

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
5.19/10
Rang mondial :
70/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Non libre
Liberté politique :
7/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
167/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Azernews
Agence de presse de l'État d'Azertac
Les ressources utiles
InvestBaku - Agence d'investissement de Bakou Ministère des Impôts
Ministère des finances
Banque Centrale de la République d'Azerbaïdjan
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Décembre 2023