drapeau Bangladesh Bangladesh : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Le Bangladesh a enregistré l'un des taux de croissance les plus rapides au monde au cours des dernières années avec une performance économique stable qui a contribué à réduire la pauvreté et les inégalités sociales. La croissance du PIB a atteint 8,2 % en 2019 et est restée positive à 3,5 % et 4,6 % en 2020 et 2021, malgré la pandémie de COVID-19. Il devrait remonter à 6,5 % en 2022 et 7,2 % en 2023, selon les prévisions actualisées du FMI d'octobre 2021. La reprise économique mondiale post-pandémique et la consommation privée stimulées par les forts flux de transferts de fonds de la diaspora bangladaise à travers le monde devraient être les principaux moteurs de la croissance en 2022.

La dette publique brute est restée relativement faible en 2020 et 2021 - à 38,9 % et 39,9 % du PIB respectivement - en raison d'une politique budgétaire rigoureuse. Néanmoins, l'assiette fiscale est étroite en raison d'un certain nombre d'exonérations qui pèsent sur les recettes publiques. Le ratio de la dette publique au PIB devrait par conséquent augmenter à 41 % en 2022 et rester stable en 2022. Une nouvelle loi sur la TVA a été introduite au début de l'exercice 2019-20 dans le but d'augmenter les recettes fiscales ; cependant, son impact a été limité depuis l'introduction de cette taxe. La situation financière du secteur bancaire reste fragile en raison d'une part importante de prêts non performants et d'une augmentation des prêts restructurés. L'inflation s'est modérée à 5,6 % en 2020 et 2021 et devrait rester stable en 2022 (5,7 %) et en 2023 (5,8 %) malgré la pandémie de COVID-19. Selon les estimations, le déficit du compte courant s'est réduit à -1,1 % du PIB en 2021 et devrait atteindre -1,5 % en 2022 et -1,9 % en 2023. Le Bangladesh est l'un des pays du monde les plus vulnérables au changement climatique ; on estime que les événements météorologiques ont causé une perte d'environ 1,8 % du PIB au cours des dernières décennies. Le pays a pris des mesures pour promouvoir la finance verte et sollicite des subventions de la communauté internationale, notamment via le Fonds vert pour le climat.

En 2022, le défi le plus immédiat du pays reste les impacts économiques, sociaux et de santé publique de la pandémie de COVID-19. Le taux de chômage officiel selon la dernière enquête était de 4,2 % en 2019, de 4,1 % en 2020 et de 6 % en 2021 (Trading Economics, 2022), mais le taux de chômage des jeunes est plus de deux fois supérieur, à 10 %. Plus important encore, 29,8 % des jeunes au Bangladesh, dont plus de 47 % pour les jeunes femmes, n'étaient pas impliqués dans l'éducation, l'emploi ou la formation en 2020. D'autres problèmes sociaux incluent les grèves sociales constantes, les menaces terroristes, l'accès limité au capital par la population, et les différends concernant la distribution de l'eau de la rivière Teesta avec l'Inde. Le changement climatique constitue également une grave menace pour le Bangladesh. Transparency International classe le Bangladesh au 147e rang sur 180 pays dans son indice de perception de la corruption 2021, stable par rapport à l'année précédente.

Les risques budgétaires comprennent une faible croissance des recettes intérieures (si les réformes fiscales sont retardées) et une augmentation des dépenses liées au COVID-19. Dans le secteur financier, les engagements conditionnels liés aux prêts improductifs combinés à la faiblesse des marges de fonds propres pourraient nécessiter des recapitalisations des banques publiques et freiner la croissance du crédit. Les risques externes restent élevés. Si la demande de RMG semble se stabiliser, la reprise est fragile. La demande de main-d'œuvre bangladaise à l'étranger dans la région du golfe Persique pourrait également être affectée par la récession en cours dans cette région, ce qui entraverait les futurs envois de fonds (Banque mondiale, 2022).

 
Indicateurs de croissance 20202021 (e)2022 (e)2023 (e)2024 (e)
PIB (milliards USD) 373,90416,27460,75484,76541,97
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 3,46,97,26,06,5
PIB par habitant (USD) 22223
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 34,235,537,537,236,9
Taux d'inflation (%) 5,65,66,29,16,8
Balance des transactions courantes (milliards USD) -5,44-4,58-18,67-18,52-19,10
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -1,5-1,1-4,1-3,8-3,5

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Taka du Bangladesh (BDT) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 8,008,308,898,758,92

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

L'économie bangladaise repose sur ses énormes ressources humaines, ses sols agricoles riches et ses abondantes ressources en eau. L'agriculture représentait 12,9 % du PIB et employait 38 % de la main-d'œuvre totale en 2021 (Banque mondiale, 2022). Les principales cultures sont le riz, le thé, le jute, le blé, la canne à sucre, le tabac, les épices et les fruits. Le Bangladesh est le quatrième producteur mondial de riz, bien que des pénuries causées par des catastrophes naturelles obligent parfois le pays à importer du riz.

L'industrie représentait 29,5 % du PIB et employait 22 % de la main-d'œuvre totale en 2021 (Banque mondiale, 2022). Le textile est de loin la plus grande industrie, représentant plus de 80% des exportations totales du pays. Les industries secondaires comprennent le papier, le cuir, les engrais, les métaux et les produits pharmaceutiques.

Les services représentaient 53,4 % du PIB et employaient 40 % de la main-d'œuvre totale en 2021 (Banque mondiale, 2022). La microfinance et l'informatique font partie des secteurs les plus importants, les exportations de technologies du pays atteignant environ 1 milliard de dollars par an. Le gouvernement vise à augmenter les exportations de technologies à 5 milliards de dollars d'ici 2021.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 38,3 21,3 40,4
Valeur ajoutée (en % du PIB) 12,6 28,8 54,6
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 3,0 1,3 3,4

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

La population active en chiffres

201820192020
Population active 68.844.39770.160.18267.225.702

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 61,23%61,40%61,54%
Taux d'activité des hommes 84,09%84,17%84,23%
Taux d'activité des femmes 37,95%38,25%38,48%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
Pour plus de statistiques
Bureau des Statistiques
Pour plus d'information sur le marché du travail
Bangladesh Institute of Labor Studies

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
56,5/100
Rang mondial :
120
Rang régional :
25

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
5.02/10
Rang mondial :
71/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
4/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
152/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Informations du Bengladesh
Bangladesh Newspapers
BD News 24
Les ressources utiles
Ministère des Finances
Banque du Bangladesh
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Octobre 2022