drapeau Belgique Belgique : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Située entre le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France, les trois principales économies européennes, la Belgique bénéficie d'une position géographique stratégique. Malgré une récession historique due à la pandémie de COVID-19, l'économie belge a fortement rebondi en 2021 et au premier semestre 2022. Cependant, les prix élevés de l'énergie, la baisse de la confiance et l'affaiblissement du commerce international ont ralenti la croissance du PIB au cours de la seconde partie de l'année, le FMI estimant une croissance globale de 2,4 %. La consommation privée resterait faible jusqu'à mi-2023 malgré l'indexation automatique des salaires, comme pour le commerce international (la Belgique est très exposée aux performances de ses principaux partenaires commerciaux) ; ainsi le FMI prévoit un taux de croissance de seulement 0,4% cette année avant un rebond en 2024 (1,4%).

Alors que les mesures gouvernementales prises pour contenir les effets de la pandémie ont considérablement moins pesé sur les finances publiques en 2022, le coût budgétaire des mesures d'atténuation de l'impact des prix élevés de l'énergie a contribué à un déficit budgétaire élevé (4,8% - FMI). En 2023, le déficit public est prévu à 4,6 % par le FMI, bien que la Commission européenne s'attende à ce qu'il augmente à 5,8 % dans un contexte de baisse des recettes de l'impôt sur les sociétés, de l'indexation automatique des salaires et des prestations sociales du secteur public et d'une augmentation de la charge des taux d'intérêt. Après être tombé à 103,9 % en 2022 - contre 108,4 % un an plus tôt - le ratio de la dette au PIB devrait augmenter à 105,1 % du PIB cette année et à 107,2 % en 2024, en raison de déficits budgétaires élevés. L'inflation globale a atteint un niveau inhabituellement élevé de 9,5 % en 2022, les fortes hausses des prix de gros du gaz et de l'électricité se répercutant rapidement sur les prix de détail. L'inflation globale et l'inflation sous-jacente devraient rester élevées en 2023 (4,9 %) avant de diminuer l'année suivante (1,1 % selon les prévisions du FMI, 3,3 % selon la Commission européenne).

Le chômage a diminué à 5,4 % en 2022 ; cependant, l'incertitude croissante et le ralentissement de l'activité économique pourraient modérer la performance du marché du travail, le niveau de chômage oscillant autour de 5,6 % sur la période de prévision (FMI). Le faible taux de participation au marché du travail reste un défi majeur pour la Belgique dans les années à venir, le chômage touchant de manière disproportionnée les jeunes, les immigrés non européens et la Région wallonne dans son ensemble. Globalement, les citoyens belges bénéficient d'un PIB par habitant élevé, estimé en moyenne à 62 065 USD par le FMI pour 2022.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 579,06627,51658,12682,07703,75
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 3,21,00,91,21,2
PIB par habitant (USD) 49.84353.65756.08557.95559.594
Solde des finances publiques (en % du PIB) -4,4-4,9-4,7-4,8-5,1
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 105,1106,0106,8108,5110,9
Taux d'inflation (%) n/a2,54,32,11,8
Balance des transactions courantes (milliards USD) -20,67-16,98-12,78-8,07-5,20
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -3,6-2,7-1,9-1,2-0,7

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Euro (EUR) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 0,100,090,090,090,09

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

La position géographique stratégique de la Belgique, ses infrastructures de transport très développées, sa large gamme de services et son influence dans l'industrie et la haute technologie ont contribué au développement de son économie. L'agriculture contribue pour une faible part au PIB national (0,7 %) et emploie 1 % de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). Les principales cultures sont la betterave à sucre, les légumes et les fruits, la viande et le lait. Selon les données de StatBel, l'agriculture biologique représente 7,2 % de la surface agricole utilisée, dont 90,8 % se situent en Wallonie. En 2022, la valeur de la production du secteur agricole a augmenté de 19,5 % ; cependant, la hausse des coûts de l'énergie et l'inflation ont directement affecté tous les intrants du secteur agricole : les dépenses en engrais ont augmenté d'environ 86 % en 2022, l'énergie de 67,3 % (StatBel).

Le secteur industriel représente 19,6% du PIB et emploie 21% de la population active. Il existe des écarts importants entre les trois régions belges : alors que la Flandre a réussi à développer la deuxième industrie pétrochimique du monde, la Wallonie est en pleine restructuration, suite à la fermeture de ses houillères et d'un grand nombre d'aciéries. Bruxelles se distingue dans les domaines des télécommunications, du développement de logiciels et des industries pharmaceutique et automobile. Bien que sa contribution au PIB ait diminué ces dernières années, l'industrie manufacturière reste essentielle à l'économie belge (12%).

L'économie belge est largement orientée vers les services. En effet, le secteur tertiaire représente 68,8% du PIB et emploie 78% de la population active. Bruxelles, plaque tournante de plusieurs institutions européennes, de nombreuses représentations diplomatiques et de différents groupes d'intérêts, a essentiellement basé son économie sur les services. Le tourisme est également un secteur important de l'économie, bien qu'il ait été affecté par la pandémie de COVID-19 : en 2021, les nuitées ont augmenté de 45 % par rapport à l'année précédente, mais elles étaient toujours inférieures de 31 % au niveau de 2019 (StatBel).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 0,9 19,4 79,7
Valeur ajoutée (en % du PIB) 0,7 20,7 68,3
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) -11,7 -0,1 4,2

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 2024 (e)2025 (e)2026 (e)
Taux de chômage (%) 5,75,75,5

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

La population active en chiffres

201820192020
Population active 5.089.7525.137.1745.114.000

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 68,06%68,63%69,06%
Taux d'activité des hommes 72,83%72,86%73,13%
Taux d'activité des femmes 63,19%64,30%64,88%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
Pour plus de statistiques
site statistique du gouvernement

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
70,1/100
Rang mondial :
37
Rang régional :
22


 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
7.37/10
Rang mondial :
25/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
1/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
11/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Journal Le Soir
Of Tijd
La libre Belgique
Journal Echo
Les ressources utiles
Ministère des Affaires étrangères, du Commerce international et de la Collaboration pour le développement
Service public fédéral Finances
Fonction publique fédérale Emploi, travail et dialogue social
Banque nationale de Belgique
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Novembre 2023