drapeau Botswana Botswana : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Le Botswana possède l'une des économies les plus fortes d'Afrique et, selon le FMI, le PIB a augmenté d'environ 3,8 % en 2023, après un taux de croissance de 5,8 % un an plus tôt. Ce ralentissement est dû à la baisse de la demande de diamants bruts. Les prévisions du FMI indiquent un rebond progressif de la croissance pour 2024 et 2025, dépassant les 4 %, sous l'effet de l'augmentation des prix et des quantités de diamants produits. L'extraction de diamants, qui représente environ 95 % du secteur minier, et les exportations de diamants devraient augmenter en raison d'une demande croissante, notamment de la part de la zone euro, son deuxième marché le plus important, dans le contexte d'une économie mondiale plus forte. En outre, un nouvel accord entre le gouvernement du Botswana et De Beers, dans le cadre de leur coentreprise 50/50 Debswana, garantit une plus grande part de la production au Botswana (30 %, puis 50 % d'ici à 2033, contre 25 % auparavant).

Le Botswana a toujours mené une politique budgétaire prudente et maintenu un faible niveau d'endettement extérieur. Bien que la dette des administrations publiques ait augmenté pour atteindre 18,7 % en 2023 (contre 18 % un an plus tôt), le ratio dette/PIB devrait diminuer d'ici 2025 pour s'établir à environ 17 %, conformément aux projections du FMI. La majorité du budget du 12e plan de développement national, ratifié en mars 2023, a été allouée au ministère des terres et de l'eau. Cette allocation vise à financer de vastes projets destinés à réhabiliter et à étendre les réseaux d'eau existants. Parallèlement à une reprise progressive de la production et des prix des diamants, les réserves de change devraient se stabiliser à environ 5 ½ mois d'importations à moyen terme. Toutefois, ces perspectives dépendent largement de la demande de diamants et de la trajectoire du cycle économique mondial. Malgré ces perspectives positives, le niveau de croissance restera trop faible pour atteindre les objectifs de développement du Botswana et créer suffisamment d'emplois pour absorber les nouveaux arrivants. La priorité du gouvernement est de diversifier l'économie, en la rendant moins dépendante d'un secteur minier volatile, et de s'appuyer davantage sur l'agriculture, les services et l'industrie manufacturière. Le Botswana s'efforce de développer son industrie des services en créant des "hubs" dans les secteurs de la santé, de l'éducation, de l'innovation, des services financiers et du tourisme, ce qui, espère-t-il, renforcera également son intégration régionale. L'inflation a diminué depuis août 2022 et se situe actuellement en dessous du seuil inférieur de la fourchette cible de la banque centrale. Selon le FMI, elle était estimée à 5,9 % en 2023 et devrait baisser à 4,5 % d'ici 2025.

Le Botswana est régulièrement classé premier parmi les pays africains en matière de gouvernance et de transparence. Ses principaux atouts sont un cadre réglementaire solide et des procédures facilitées pour l'enregistrement des propriétés. Cependant, malgré sa relative prospérité, le Botswana présente toujours l'un des niveaux d'inégalité les plus élevés au monde (indice de Gini de 53,3) et souffre d'un taux de chômage élevé et d'un manque de main-d'œuvre qualifiée. Selon les dernières données disponibles, en 2022, le taux de chômage restait élevé, à environ 25 % (FMI), et il était particulièrement élevé chez les jeunes. Le PIB par habitant (PPA) du pays était estimé à 18 329 USD en 2022 par la Banque mondiale.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 20,3520,4521,4222,7824,83
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 5,83,23,64,64,0
PIB par habitant (USD) 7.7387.6427.8758.2438.847
Solde des finances publiques (en % du PIB) 0,0-0,5-3,5-0,70,5
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 17,819,417,916,816,0
Taux d'inflation (%) 12,25,14,04,54,5
Balance des transactions courantes (milliards USD) 0,61-0,07-0,250,560,24
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 3,0-0,4-1,22,51,0

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Pula botswanais (BWP) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 1,111,071,091,131,21

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

Le Botswana est le deuxième producteur mondial de diamants et possède l'une des plus grandes réserves de charbon d'Afrique (estimée à 212 milliards de tonnes). L'uranium, le cuivre et le gaz de schiste sont également abondants dans le pays. Selon la Banque mondiale, l'agriculture ne représente que 1,8 % du PIB et emploie 18 % de la population. Cependant, elle constitue une importante source de revenus pour de nombreux Batswanais qui vivent dans les zones rurales. L'élevage de bovins domine le secteur et contribue à 80 % du PIB agricole. Le cheptel bovin est presque égal à la population humaine et la majeure partie de la production animale est orientée vers l'exportation (vers l'Union européenne et d'autres destinations). Comme le désert et les sols pauvres couvrent plus de 70 % du pays, les terres arables sont très rares. La production agricole n'est pas très dynamique, principalement en raison des méthodes agricoles traditionnelles, des précipitations irrégulières, des sécheresses récurrentes et de l'érosion. Selon la FAO, en 2023, la production céréalière s'élèvera à 73 000 tonnes, soit une baisse de 15 % par rapport à la moyenne quinquennale, en raison de précipitations inférieures à la moyenne et d'une distribution irrégulière. En outre, les températures élevées au cours de la saison de culture ont aggravé l'impact de la baisse des précipitations sur les rendements des cultures.

Le secteur industriel contribue à 37,4 % du PIB et emploie 16 % de la population ; il est dominé par le traitement des diamants, l'industrie alimentaire (principalement le bœuf), le textile et l'exploitation minière. Le Botswana est le premier producteur mondial de diamants en termes de valeur et le deuxième en termes de volume. Le pays exploite également divers autres minéraux, notamment le nickel, le cuivre, le charbon, le carbonate de soude, l'or, l'argent, les pierres semi-précieuses et le granit. Les efforts d'exploration récents ont été étendus à des minéraux tels que l'uranium, le graphite et le lithium. Le secteur minier représente environ un tiers des recettes totales et environ 80 % des recettes en devises. Le secteur manufacturier est encore sous-développé et ne représente que 5 % du PIB (Banque mondiale).

Le secteur des services est de loin la composante la plus importante du PIB. Il représente 55,9 % de l'économie et emploie 67 % de la population active. Les secteurs en expansion sont le tourisme (notamment l'écotourisme) et les transports. Le pays possède certains des écosystèmes les plus uniques au monde et est une destination majeure pour les safaris. Le Botswana dispose d'un secteur financier en pleine expansion, et la Bourse du Botswana (BSE) est l'une des plus performantes d'Afrique. En ce qui concerne le secteur bancaire, toutes les banques commerciales sont majoritairement ou entièrement détenues par des étrangers.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 23,1 14,7 62,2
Valeur ajoutée (en % du PIB) 1,8 37,4 55,9
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 2,4 7,6 4,7

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

La population active en chiffres

201820192020
Population active 1.049.3991.076.4931.086.713

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 73,11%73,07%73,05%
Taux d'activité des hommes 78,76%78,40%78,08%
Taux d'activité des femmes 68,02%68,23%68,46%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
67,6/100
Rang mondial :
51
Rang régional :
3

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
3/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
38/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Botswana Gazette
Mmegi Online
Sunday Standard
The Voice
Allafrica.com, Botswana news
Einnews.com, Botswana news
Les ressources utiles
Liste officielle des ministères
Ministère des finances et du développement économique
Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale
Ministère de l'infrastructure et du développement du logement
Ministère de l'investissement, du commerce et de l'industrie
Ministère de l'environnement, de la conservation des ressources naturelles et du tourisme
Banque Centrale
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Avril 2024