drapeau Cameroun Cameroun : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19" pour les réponses économiques clés des gouvernements.

Avec une position stratégique qui fait du pays une porte d'entrée naturelle dans la région enclavée de l'Afrique centrale (comprenant le Tchad, la République centrafricaine et le nord du Congo), le Cameroun est sans aucun doute un pays influent dans la communauté économique et monétaire de la région. Après la récession due à la pandémie de Covid-19 en 2020, la croissance du PIB a rebondi, soutenue par la reprise du secteur non pétrolier et la reprise générale de l'économie mondiale, pour atteindre 3,8 % en 2022 (FMI). La croissance économique devrait s'accélérer pour atteindre 4,6 % en 2023 et 4,7 % en 2024, mais les retombées de la guerre de la Russie en Ukraine présentent des risques importants (FMI). Cette performance sera tirée par les investissements publics dans des projets tels que le barrage hydroélectrique de Lom-Pangar et Nachtigal et le port de Kribi.

Après avoir ralenti en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19 et des tensions sécuritaires dans la région, l'économie camerounaise a rebondi en 2021 et a poursuivi son redressement en 2022. Une politique budgétaire restrictive avant la pandémie, un plan de relance modeste, un fonds d'urgence du FMI et la suspension du paiement de la dette ont contribué à la stabilité des finances publiques. Afin d'éviter un resserrement budgétaire prématuré, les autorités ont continué à réduire progressivement le déficit budgétaire, qui est passé de -2,4 % du PIB en 2021 à -2 % du PIB en 2022 (FMI). Il devrait passer sous la barre de 1 % du PIB en 2023 (FMI). La dette publique a augmenté pour atteindre, selon les estimations, 46,8 % du PIB en 2022, mais elle devrait être ramenée à 43,7 % du PIB en 2023 et à 40,5 % du PIB en 2024 (FMI). Selon les chiffres actualisés du FMI, l'inflation a atteint un pic de 6 % en 2022 (contre 2,3 % en 2021) et devrait rester à ce niveau en 2023. Cette flambée des prix est tirée par l'inflation importée liée aux coûts des produits alimentaires (engrais, céréales, intrants pour le bétail) et des hydrocarbures raffinés, ainsi que par les tensions sur l'offre intérieure (Coface, FMI). Selon Coface, l'inflation devrait revenir à portée de l'objectif de convergence de 3 % dans la zone monétaire d'ici 2024. Dans le cadre des accords du FMI au titre de la facilité élargie de crédit, les autorités camerounaises se concentrent sur le renforcement de la discipline budgétaire, le traitement des risques budgétaires liés aux entreprises publiques et l'accélération de la mise en œuvre des réformes structurelles (FMI). Le gouvernement a annoncé une réduction des subventions aux carburants, afin de créer une marge de manœuvre budgétaire pour les investissements productifs et les dépenses sociales. Les défis comprennent les retombées de la guerre de la Russie en Ukraine, y compris les pressions inflationnistes, les perturbations de la chaîne d'approvisionnement, la sécurité alimentaire et le resserrement des conditions financières mondiales (FMI).

Malgré les performances économiques plutôt satisfaisantes du pays, la pauvreté touche près de 40% de la population, soit environ 8 millions de personnes. La crise de Covid-19 a augmenté le taux d'extrême pauvreté, qui représente environ un quart de la population (Banque mondiale). Le taux de réduction de la pauvreté étant inférieur au taux de croissance de la population, le nombre total de pauvres au Cameroun a augmenté et la pauvreté est de plus en plus concentrée dans le Nord et l'Extrême-Nord (Banque mondiale). Ces dernières régions sont également touchées par les attaques du groupe terroriste islamiste Boko Haram et par une insurrection sécessionniste dans les régions anglophones. Plus d'un million de Camerounais ont été déplacés à l'intérieur du pays depuis décembre 2017, et le pays accueille également plus de 470 000 réfugiés, principalement en provenance de la République centrafricaine et du Nigéria (Banque mondiale, HCR). En 2021, le taux de chômage dans le pays s'élevait à 3,9 % (Banque mondiale, estimation du BIT).

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 44,3249,2652,9856,7960,23
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 3,84,04,24,44,5
PIB par habitant (USD) 1.5881.7221.8071.8911.958
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 45,541,939,637,235,7
Taux d'inflation (%) n/a7,24,83,02,3
Balance des transactions courantes (milliards USD) -0,80-1,27-1,28-1,26-1,50
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -1,8-2,6-2,4-2,2-2,5

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
CFA Franc BEAC (XAF) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 60,4660,0659,2161,0360,61

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

Le Cameroun est ouvert au commerce international. Il est membre du Commonwealth, de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale), de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC) et a signé l'Accord de libre-échange continental africain. Le ratio du commerce au PIB est d'environ 37% (Banque mondiale, 2021).

Ses principaux produits d'exportation sont les combustibles (pétrole, gaz), les minéraux (charbon, aluminium), le bois, le cacao, le coton et le caoutchouc. Le Cameroun importe principalement des combustibles minéraux et du pétrole, des denrées alimentaires (riz, blé, poisson, etc.), des médicaments et des produits manufacturés (véhicules, machines, équipements électriques et électroniques). Les principaux partenaires du Cameroun à l'exportation sont la Chine, l'Italie, les Pays-Bas, la France, l'Espagne et l'Inde. Ses principaux fournisseurs d'importations sont la Chine, la France, le Nigeria, les Pays-Bas, la Thaïlande, les États-Unis et le Togo. Le Cameroun a signé un accord de libre-échange avec l'Union européenne en août 2016. Depuis quelques années, les pays d'Asie de l'Est (notamment la Chine, le Japon, l'Inde et la Thaïlande) renforcent leurs liens commerciaux avec le Cameroun.

La balance commerciale du Cameroun est structurellement négative. Selon les données de l'OMC, le Cameroun a enregistré en 2021 un déficit commercial de 2 milliards USD. La même source indique que le pays a importé pour 6,1 milliards USD de marchandises contre 4,1 milliards USD d'exportations. Les exportations de services ont généré 1,55 milliard USD tandis que les importations de services se sont élevées à 2,24 milliards USD en 2020 (OMC, dernières données disponibles). En 2021, les importations de biens et de services ont augmenté de 13,8 % par rapport à 2020, beaucoup plus rapidement que les exportations (3,4 %) (Banque mondiale).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 42,6 15,5 41,9
Valeur ajoutée (en % du PIB) 17,0 25,5 50,4
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 4,2 0,3 5,1

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

La population active en chiffres

201820192020
Population active 11.023.22211.351.50111.483.970

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 77,05%76,99%76,90%
Taux d'activité des hommes 82,05%81,89%81,68%
Taux d'activité des femmes 72,06%72,11%72,14%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
53,3666666666667/100
Rang mondial :
144
Rang régional :
32

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Non libre
Liberté politique :
6/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
135/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Cameroon News
Les ressources utiles
Site du gouvernement camerounais
Banque des Etats de l'Afrique Centrale
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Novembre 2023