drapeau Chine Chine : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

La Chine est la deuxième économie mondiale, le plus grand exportateur et détient les plus importantes réserves de change au monde. Cependant, bien que la Chine ait l'une des croissances économiques les plus rapides au monde, sa croissance économique a été brusquement ralentie par l'impact de la pandémie de COVID-19. Après une croissance de seulement 3 % en 2022, l'abandon soudain de la politique de tolérance zéro à l'égard du COVID-19 fin 2022 a entraîné une reprise rapide au premier trimestre 2023, où le PIB a dépassé les attentes, augmentant de 2,3 % par rapport au trimestre précédent, alimenté par la reprise de la consommation privée et des investissements des entreprises d'État. Cependant, le rebond s'est avéré de courte durée en raison de l'impact plus profond que prévu de la pandémie, entraînant le maintien de taux d'épargne précautionneux élevés des ménages. De plus, l'incertitude persistante liée à la crise immobilière a continué de freiner la confiance des consommateurs et des investisseurs. La croissance s'est assouplie au deuxième trimestre (0,5 % par rapport au trimestre précédent) alors que les ménages, les entreprises privées et les gouvernements locaux procédaient activement à un désendettement, avant de reprendre de l'élan au troisième trimestre (1,3 % par rapport au trimestre précédent). Pour l'ensemble de l'année, l'économie chinoise a progressé de 5,2 %, dépassant légèrement l'objectif officiel. Cependant, la reprise s'est révélée beaucoup plus fragile que ne le prévoyaient de nombreux analystes et investisseurs. Une crise immobilière de plus en plus profonde, des risques déflationnistes croissants et une demande atone ont assombri les perspectives pour l'année en cours. Prévue pour diminuer à 4,2 % en 2024 et à 4,1 % en 2025 (prévision du FMI), la croissance devrait persister bien en dessous de sa tendance d'avant la pandémie pour les deux années. Le modèle de croissance actuel de la Chine, reposant sur des investissements substantiels dans l'immobilier et les infrastructures alimentés par la dette, montre des signes de faiblesse, tandis que de nouveaux moteurs de croissance restent sous-développés. On prévoit que la reprise de la consommation des ménages se poursuivra pour les années 2024 et 2025.

En ce qui concerne les finances publiques, les recettes fiscales de la Chine ont augmenté de 6,4 % en 2023, reprenant nettement par rapport à une augmentation de 0,6 % en 2022, touchée par le COVID, tandis que les dépenses fiscales ont augmenté de 5,4 % (données gouvernementales officielles). Le déficit budgétaire global a été estimé à 6,6 % du PIB et devrait rester stable en 2024 (FMI). Pendant ce temps, le ratio de la dette par rapport au PIB est passé à 80 %, contre 77 % en 2022. Le FMI prévoit que le ratio de la dette atteindra 91,8 % d'ici 2025. Une dette plus élevée constitue le risque le plus important pour l'économie chinoise au cours des deux prochaines années, exacerbée par la crise immobilière, qui pourrait potentiellement déborder dans le secteur financier. À la fin du premier trimestre 2023, la dette totale du secteur non financier a atteint 306 % du PIB, soit près de 17 points de pourcentage de plus que l'année précédente et 40 points de plus qu'en 2019. Le service d'une dette aussi massive, en particulier la dette des entreprises, devient de plus en plus difficile au milieu du ralentissement de la croissance prévu. Des risques supplémentaires découlent de la faible confiance des investisseurs et des consommateurs, des incertitudes géopolitiques et des démographies défavorables. En 2023, l'économie chinoise a évité l'inflation provoquée par la hausse des prix mondiaux de l'énergie et des denrées alimentaires grâce à son taux élevé d'autosuffisance alimentaire et à la substitution de certaines importations de pétrole brut par du pétrole bon marché en provenance de Russie, entraînant un taux global de seulement 0,7 %, bien qu'une légère augmentation soit attendue cette année (1,7 % selon le FMI).

Selon le ministre des Ressources humaines et de la Sécurité sociale, le faible taux de chômage de ces dernières années est largement dû à la nouvelle économie numérique et à l'entrepreneuriat. De nombreux analystes affirment cependant que la figure gouvernementale est un indicateur peu fiable des niveaux d'emploi nationaux, car elle ne prend en compte que l'emploi dans les zones urbaines et ne mesure pas les millions de travailleurs migrants qui arrivent dans le pays chaque année. Malgré le contexte mondial, le taux de chômage s'élevait à 5,3 % l'année dernière et devrait rester stable sur l'horizon prévisionnel (FMI). Un grand fossé subsiste entre le niveau de vie des villes et des campagnes, entre les zones urbaines de la côte chinoise et l'intérieur et les parties occidentales du pays, ainsi qu'entre les classes moyennes urbaines et ceux qui n'ont pas pu profiter de la croissance des dernières décennies. La pandémie de COVID-19 a également mis en lumière les faiblesses des systèmes de santé et de sécurité sociale et a poussé de nombreux ménages et entreprises au bord de la faillite. Cela a encore élargi les inégalités entre les provinces centrales les plus durement touchées et la côte ; entre les ménages les plus pauvres qui étaient déjà endettés et les ménages plus riches ; et entre le secteur privé, qui a un accès limité aux contrats d'infrastructure et est durement touché par la demande en berne et le secteur public. Ces disparités devront être abordées par le gouvernement central pour rendre la croissance inclusive et durable (OCDE).

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 17.848,5417.662,0418.532,6319.790,0721.027,66
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 3,05,24,64,13,8
PIB par habitant (USD) 12.64312.51413.13614.03714.929
Solde des finances publiques (en % du PIB) -6,6-6,6-7,2-7,5-7,8
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 77,183,688,693,097,5
Taux d'inflation (%) 2,00,21,02,02,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) 401,86264,20235,71275,51284,87
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 2,31,51,31,41,4

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Yuan chinois (ou Renminbi) (CNY) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 0,680,700,700,720,73

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

La Chine possède une économie très diversifiée, dominée par les secteurs manufacturier et agricole. C'est le pays le plus peuplé au monde et l'un des plus grands producteurs et consommateurs de produits agricoles. Le secteur agricole est estimé employer 24 % de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles) et représenter 7,3 % du PIB, bien que seulement 15 % du sol chinois (environ 1,2 million de km²) soit arable. La Chine est le premier producteur mondial de céréales, de riz, de coton, de pommes de terre et de thé. En termes d'élevage, elle domine également l'élevage de moutons et de porcs ainsi que la production mondiale de poissons. Une série de plans ont été élaborés pour transformer, moderniser et diversifier l'agriculture afin d'accroître la productivité. Les données du Bureau national des statistiques (NBS) montrent que la production céréalière de la Chine a augmenté de 1,3 % d'une année sur l'autre pour atteindre un niveau record de 695,41 millions de tonnes en 2023, marquant la neuvième année consécutive avec une récolte céréalière de plus de 650 millions de tonnes. De plus, le pays est riche en ressources naturelles et possède d'importantes réserves de charbon (la principale source d'énergie du pays), qui représentent les deux tiers de la consommation totale d'énergie primaire. La Chine est le leader mondial dans la production de certains minerais (étain, fer, or, phosphates, zinc et titane) et possède d'importantes réserves de pétrole et de gaz naturel, ce qui en fait le sixième plus grand producteur de pétrole au monde, avec 4,01 millions de barils produits par jour en 2023.

Le secteur industriel a contribué à environ 39,9 % du PIB chinois et employait 28 % de la population en 2022 (Banque mondiale). La Chine est devenue l'une des destinations les plus prisées pour l'externalisation des unités de fabrication mondiales grâce à son marché du travail bon marché, malgré une augmentation des coûts de main-d'œuvre ces dernières années. Le pays est un leader mondial dans divers secteurs manufacturiers tels que la fabrication de machines, l'électronique, les textiles et les vêtements, l'acier et l'automobile (le fabricant chinois BYD a dépassé Tesla pour devenir la plus grande entreprise automobile électrique au monde au dernier trimestre de 2023). La croissance économique de la Chine a coïncidé principalement avec le développement d'un secteur manufacturier compétitif et tourné vers l'extérieur. Plus de la moitié des exportations chinoises sont réalisées par des entreprises à capitaux étrangers. Leur part dans la valeur ajoutée du secteur varie selon l'industrie : plus de 60 % pour l'électronique et moins de 20 % pour la majorité des biens de production. La production industrielle à valeur ajoutée a augmenté de 4,6 % d'une année sur l'autre en 2023 (données du NBS). La production du secteur de la fabrication d'équipements a progressé de 6,8 % d'une année sur l'autre en 2023, soit plus rapidement que la croissance moyenne de la production industrielle. La production de batteries solaires, de véhicules à énergie nouvelle et d'équipements de production d'énergie a augmenté de 54 %, 30,3 % et 28,5 % respectivement.

Le secteur des services en Chine a connu une expansion rapide au cours de la dernière décennie, devenant le plus grand contributeur au PIB (52,8 %), dépassant la fabrication, et employant environ 47 % de la main-d'œuvre (Banque mondiale). Bien que la part du PIB du secteur ait augmenté ces dernières années, le secteur des services dans son ensemble, encombré par des monopoles publics et des réglementations restrictives, n'a pas progressé. Le développement du secteur a été freiné par l'accent mis par le pays sur les exportations manufacturières et les importantes barrières à l'investissement dans le secteur. Cependant, le gouvernement chinois se concentre davantage sur les secteurs des services ces derniers temps, notamment dans des

 sous-secteurs tels que la finance, la logistique, l'éducation et les soins de santé, tout en visant également à figurer parmi les principaux exportateurs de transport, de tourisme et de construction. Le secteur commercial est particulièrement fort et comprend des géants en ligne comme Alibaba et JD.com.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 24,4 28,2 47,4
Valeur ajoutée (en % du PIB) 7,3 39,9 52,8
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 4,1 3,8 2,3

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 2024 (e)2025 (e)2026 (e)
Taux de chômage (%) 5,15,15,1

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

La population active en chiffres

201820192020
Population active 785.986.113783.981.188770.950.792

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 76,12%76,02%75,88%
Taux d'activité des hommes 82,91%82,85%82,76%
Taux d'activité des femmes 68,93%68,78%68,57%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
Pour plus de statistiques
China statistics
Pour plus d'information sur le marché du travail
ILO, Organisation Internationale du Travail

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
58,4/100
Rang mondial :
107
Rang régional :
20


 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
5.99/10
Rang mondial :
55/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Liberté politique :
7/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
177/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
China Daily
Economic observer online
Global Times
South China Morning Post
Les ressources utiles
Ministère du Commerce
Ministère des Finances
Ministère des Affaires Étrangères
Banque de Chine
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mars 2024