drapeau Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

L'économie de la Côte d'Ivoire est restée parmi les rares économies d'Afrique subsaharienne qui ont maintenu leur croissance en 2020 malgré la pandémie de COVID-19. En 2021, la croissance du PIB s'est accélérée pour atteindre environ 6 % (FMI). Ce fort rebond a été tiré par une reprise des exportations et de l'investissement et une consommation intérieure robuste (FMI). En supposant que la situation mondiale continue de se normaliser, la croissance du PIB devrait atteindre 6,5 % en 2022 et 6,4 % en 2023 (FMI). Outre la poursuite du programme de réformes en cours, l'exploration des gisements de pétrole et de gaz récemment découverts stimulera l'activité (Focus Economics).

La Côte d'Ivoire a fait preuve d'une forte résilience face à la pandémie grâce à des fondamentaux solides avant la crise, une relative diversification économique et un assouplissement opportun de l'orientation budgétaire (FMI). Le gouvernement a mis en place un plan de dépenses d'urgence pour faire face à la crise sanitaire et limiter le ralentissement de la croissance. En 2021, l'économie s'est fortement redressée, mais la consolidation des comptes publics a été reportée en raison de l'augmentation des dépenses de sécurité. Le déficit budgétaire a été maintenu à 5,6 % du PIB en 2021 et les autorités visent un déficit du PIB de 4,6 % pour 2022. Le budget 2022 est supérieur de 15 % au précédent et le plus important des pays de l'UEMOA. Le retour à la norme de 3% de l'UEMOA est prévu pour 2024. La dette publique est passée de 47,7% du PIB en 2020 à 50,2% du PIB en 2021, et devrait atteindre 51,1% du PIB en 2022 et 51,2% du PIB en 2023. Les problèmes de chaîne d'approvisionnement et les pénuries d'énergie ont alimenté l'inflation, qui est passée de 0,8 % en 2019 à environ 3 % en 2021 selon le FMI. En décembre 2021, l'inflation a atteint 4,2% selon l'office national des statistiques (INS). Le FMI prévoit une baisse de l'inflation à 2,5 % en 2022 et 2,2 % en 2023. Le nouveau Plan national de développement 2021-2025 met l'accent sur la gouvernance et la modernisation de l'État, la diversification économique, le capital humain, l'inclusion sociale et les infrastructures. Selon le FMI, les principaux défis à moyen terme consistent à répondre aux besoins pressants de développement, à limiter les vulnérabilités de la dette et à accroître la mobilisation des recettes intérieures. Coface identifie la faible part des investissements, la part élevée allouée à la masse salariale, le déploiement progressif de la couverture maladie universelle et l'amélioration de la qualité de l'éducation et de la santé comme principaux défis.

Malgré de bonnes performances économiques, le taux de pauvreté a fortement augmenté par rapport à son niveau d'il y a trois décennies. Plus de 45% de la population vit sous le seuil de pauvreté et environ un quart de la population active est au chômage. Le taux de chômage a été estimé par la Banque mondiale à 3,5% en 2020. Selon le PNUD, en raison de la pandémie de COVID-19, 27,5% des ménages sont au chômage technique et 44,4% des ménages ont été contraints de travailler à temps partiel.

 
Indicateurs de croissance 201920202021 (e)2022 (e)2023 (e)
PIB (milliards USD) 58,5461,23e68,8575,0882,12
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 6,22,0e6,06,56,4
PIB par habitant (USD) 2.228e2.271e2.4892.6462.820
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 38,847,7e50,251,151,2
Taux d'inflation (%) 0,82,43,02,52,2
Balance des transactions courantes (milliards USD) -1,35e-2,12-2,64-2,52-2,85
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -2,3-3,5e-3,8-3,4-3,5

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Franc CFA BCEAO (XOF) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 60,4660,0659,2161,0360,61

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

La Côte d'Ivoire est le premier producteur et exportateur mondial de cacao (30% de la production mondiale), l'un des trois plus grands producteurs et exportateurs de noix de cajou et un important exportateur d'huile de palme, de café et d'huile. L'économie du pays est principalement basée sur l'agriculture. Le secteur primaire contribue à 21,4% du PIB et emploie 40% de la population active du pays (Banque mondiale). Le gouvernement essaie de maximiser la production agricole en développant des unités de transformation des matières premières. Elle a lancé un plan quinquennal (2018-2023) financé par la Banque mondiale, évalué à 107 milliards FCFA, visant à rendre la filière anacarde plus rentable. Ces dernières années, la production de caoutchouc a considérablement augmenté. Le secteur pétrolier a gagné en importance ces dernières années, tirant parti d'un taux de croissance soutenu et d'investissements importants. Le pays a quelques activités minières, notamment de minéraux précieux, comme l'or et les diamants, mais aussi le nickel.

Le secteur industriel contribue à 20,9% du PIB et emploie 13% de la population active (Banque Mondiale). Les principaux secteurs industriels du pays comprennent la transformation des aliments, les textiles, les matériaux de construction, les engrais, la conserverie de thon et l'assemblage de motos, de véhicules et de bicyclettes.

Comme dans de nombreux autres pays africains, le secteur tertiaire s'est développé à un rythme relativement rapide au cours des dernières années. Le secteur des télécommunications est en plein essor et, avec d'autres secteurs, il est les principaux moteurs des services. Le secteur des services contribue à 42,1% du PIB et emploie 47% de la population active (Banque mondiale).
 
La pandémie de COVID-19 a particulièrement touché le secteur des services, notamment les télécommunications, les transports, le tourisme, le commerce de détail et la construction (Coface). Le secteur agricole a également souffert d'une baisse des exportations, notamment de cacao.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 40,2 12,9 47,0
Valeur ajoutée (en % du PIB) 20,7 21,2 43,1
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 3,6 10,4 6,2

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

La population active en chiffres

201820192020
Population active 7.822.3698.047.5788.148.084

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 54,65%54,59%54,56%
Taux d'activité des hommes 63,89%63,66%63,45%
Taux d'activité des femmes 45,17%45,33%45,51%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
61,7/100
Rang mondial :
91
Rang régional :
7

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
4/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
66/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Jeune Afrique
Le Patriote
Les ressources utiles
Ministère de l'Economie et des Finances
Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022