drapeau Irak Irak : Investir

Les IDE en chiffres

Les flux mondiaux d'investissement direct étranger (IDE) en 2021 se sont élevés à 1 580 milliards USD, en hausse de 64 % par rapport au niveau exceptionnellement bas de 2020. La reprise a montré une dynamique de rebond significative, avec des marchés de fusions et acquisitions (M&A) en plein essor et une croissance rapide du financement de projets internationaux. en raison de conditions de financement souples et d'importants plans de relance des infrastructures. Cependant, l'environnement mondial du commerce international et des investissements transfrontaliers a radicalement changé en 2022. La guerre en Ukraine - en plus des effets persistants de la pandémie - provoque une triple crise alimentaire, énergétique et financière dans de nombreux pays du monde. L'incertitude des investisseurs a exercé une pression à la baisse importante sur les IDE mondiaux en 2022, et le nombre de nouveaux projets d'investissement, y compris les annonces de nouveaux projets, les accords de financement de projets internationaux (IPF) et les fusions et acquisitions transfrontalières, tous se sont inversés après le premier trimestre de 2022 pour commencer à décliner. Les ventes de fusions et acquisitions transfrontalières ont diminué de 6 % et les valeurs des FPI de plus de 30 % en 2022. Les perspectives d'IDE mondiaux en 2023 semblent faibles, un nombre important d'économies dans le monde devant entrer en récession. Une croissance négative ou lente dans de nombreuses économies, une nouvelle détérioration des conditions de financement, l'incertitude des investisseurs face à de multiples crises et, en particulier dans les pays en développement, l'augmentation des risques associés aux niveaux d'endettement exerceront une pression à la baisse significative sur les IDE (UNCTAD Global Investment Trends Monitor, janvier 2023 ). La tendance négative reflète un changement de sentiment des investisseurs en raison des crises alimentaire, énergétique et financière dans le monde, de la guerre en Ukraine, de la hausse de l'inflation et des taux d'intérêt et des craintes d'une récession à venir.

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2022 de la CNUCED, les entrées d'IDE se sont élevées à -2,61 milliards USD en 2021, contre -2,85 milliards USD en 2020, en légère hausse mais toujours négative en raison de la crise économique mondiale déclenchée par la pandémie de Covid-19. Les dernières données disponibles sur le stock d'IDE datent de 2018, il est tombé à 10,1 milliards USD, représentant près de 5,3% du PIB du pays. Depuis 2013, l'afflux d'IDE est négatif, l'Irak a du mal à attirer les capitaux étrangers en raison de ses importants problèmes de sécurité, de la fragilité de ses institutions et de son manque de gouvernance. Néanmoins, les hydrocarbures continuent d'attirer les entreprises étrangères et la majorité des IDE va ​​à l'industrie pétrolière. Outre l'industrie pétrolière, la production de ciment et le secteur du BTP offrent d'intéressantes opportunités d'investissement. Les États-Unis et l'Union européenne sont les principaux investisseurs en Irak. En 2021, le secteur de l'électricité a attiré certains des plus grands projets d'investissement de l'année, GE et Siemens ayant convenu de moderniser les centrales électriques et le réseau de transmission irakiens.


L'Irak a un potentiel à long terme pour les investissements étrangers. En fait, le pays possède les quatrièmes plus grandes réserves prouvées de pétrole au monde et a besoin d'importants efforts de reconstruction et de développement des infrastructures. Selon la loi iraquienne, un investisseur étranger a le droit de faire des investissements en Iraq à des conditions non moins favorables que celles applicables à un investisseur iraquien, et le montant de la participation étrangère n'est pas limité. Cependant, la loi irakienne sur l'investissement national limite la propriété étrangère directe et indirecte des ressources naturelles, en particulier l'extraction et la transformation de toutes les ressources naturelles. D'autres restrictions s'appliquent à la propriété des banques et des compagnies d'assurance. Selon la loi nationale sur l'investissement, le gouvernement irakien se réserve le droit de filtrer les investissements étrangers directs. L'Iraq progresse lentement dans la promulgation des lois et le développement des institutions nécessaires à la mise en œuvre des politiques économiques. Par ailleurs, des réformes politiques sont encore nécessaires pour apaiser les inquiétudes des investisseurs concernant le climat des affaires incertain. Le gouvernement irakien est désireux d'attirer des investissements étrangers directs supplémentaires, mais il se heurte à plusieurs obstacles, notamment un système politique faible et des préoccupations concernant la sécurité et la stabilité sociale. L'environnement sécuritaire, y compris la menace de la résurgence de groupes extrémistes, reste un obstacle à l'investissement dans de nombreuses régions du pays. Parmi les autres effets persistants de la lutte contre l'EIIL figurent les perturbations majeures des principales routes commerciales nationales et internationales et les impacts négatifs sur les infrastructures économiques respectives (US Department of State, 2023). Attirer les investissements directs étrangers (IDE) est crucial pour les efforts de reconstruction du pays, en particulier compte tenu du manque de financement local, mais le climat d'investissement du pays n'est attrayant que pour les institutions ayant la plus grande tolérance au risque. La corruption, des infrastructures obsolètes, un manque de main-d'œuvre qualifiée et des lois commerciales obsolètes entravent l'investissement et continuent de freiner la croissance des secteurs privés non pétroliers.

 

Comparaison internationale de la protection des investisseurs

  Irak Moyen-Orient & Afrique du nord Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 4,0 6,4 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 5,0 4,8 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 5,0 4,7 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

 
Investissement Direct Etranger 202020212022
Flux d'IDE entrants (millions USD) -2.859-2.637-2.088
Stocks d'IDE (millions USD) 0,00,0n/a
Nombre d'investissements greenfield* 1,07,011,0
Value of Greenfield Investments (million USD) 1.0631.0901.046

Source : CNUCED - Dernières données disponibles

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

 

Retour vers le haut

Les taux d'imposition

Taxe de vente
N/A
Impôt sur les sociétés
15%
Les retenues à la source
Dividendes – l’Iraq ne prélève pas de taxe libératoire sur les dividendes.
Intérêts – 15% lorsqu'il est payé à une société non résidente
Redevances - Une retenue d'impôt s'applique aux paiements aux sous-traitants (entre 3% et 7%).
Les accords bilatéraux
L'Irak et le Maroc ne sont pas liés par un traité de non double imposition.
Les contributions sociales payées par l'employeur
12%
Les autres ressources utiles
Consultez le site Doing Business, pour connaître le montant des impôts et des cotisations obligatoires.
 
 

Les taxes sur le revenu des personnes

Impôt sur le revenu des personnes physiques Taux progressifs entre 3% et 15%
0 - 250 000 dinars irakiens 3%
250 001 - 500 000 dinars irakiens 5%
500 001 - 1 000 000 dinars irakiens 10%
Au dessus de 1 000 000 dinars irakiens 15%
Région du Kurdistan 5% du salaire
 
 

Comparaison internationale de la fiscalité des entreprises

  Irak Moyen-Orient & Afrique du nord Etats-Unis Allemagne
Nombre de paiements de taxes par an 15,0 20,8 10,6 9,0
Temps requis pour les formalités administratives en heures 312,0 204,0 175,0 218,0
Montant total des taxes en % des profits 30,8 32,1 36,6 48,8

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres en Irak
Iraq Business News, Appels d'offres en Irak
Créer une entreprise
Consultez le site Doing Business, pour connaître les procédures de création d'une entreprise en Irak.
Les ressources utiles
Commission nationale pour l'investissement (en anglais National Investment Commissions ou NIC)
Ambassade du Maroc en Irak (installée en Jordanie)
Téléphone :  00 (962) 65 68 05 91
Fax : 00 (962) 65 92 87 56
Contactez l'ambassade par e-mail
Ambassade d'Iraq au Maroc
Royaume du Maroc Muhamed al ghazi Zanka 
Rue Almahdee bin Baraka
al swais, Rabat
Téléphone : (+212) 537 754467 / (+212) 537 754466
Fax : (+212) 537 759749
Contactez l'ambassade par e-mail
 

Les procédures de création d'entreprise

Créer une entreprise Irak Middle East & North Africa
Procédures (nombre) 8,00 6,28
Temps (jours) 26,50 19,51

Source : Doing Business.

 
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Novembre 2023