drapeau Kosovo Kosovo : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Depuis la fin de la guerre en 1999, le Kosovo a connu une solide croissance économique. C'est aussi l'un des quatre seuls pays européens à avoir enregistré des taux de croissance positifs réguliers au lendemain de la crise économique (2008-2012). Le pays a pu résister à la récession qui a touché le reste de l'Europe en raison de son intégration internationale limitée dans l'économie mondiale, d'un flux régulier de transferts de fonds de sa diaspora et de l'aide des donateurs, ainsi que d'un budget généralement favorable à la croissance, de sorte que le PIB a augmenté en moyenne de 3,5 % par an sur la période 2009-2019. Malheureusement, l'économie du pays a été durement touchée par la pandémie de COVID-19 (-5,3 % en 2020). Néanmoins, la croissance a rebondi d'environ 6 % en 2021, et le PIB devrait augmenter de 4,5 % cette année et de 4,2 % en 2023, selon le FMI.

En 2008, le Kosovo a déclaré son indépendance de la Serbie et a depuis pris des mesures pour s'intégrer à la communauté internationale. Le Kosovo a rejoint le FMI et la Banque mondiale en 2009, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) en 2012 et la Banque européenne d'investissement en 2013. Le pays cherche également à rejoindre l'Union européenne et a accéléré son processus d'intégration avec la signature de l'accord d'association pour la stabilisation, qui est entré en vigueur en 2016. Les performances économiques du Kosovo ont dépassé celles de la plupart de ses voisins grâce à des politiques budgétaires et financières prudentes, le pays ayant le ratio dette publique/PIB le plus bas de la région (estimé à 25,8 % du PIB en 2021 - FMI). Néanmoins, la dette devrait suivre une tendance haussière cette année (28,3%) et la suivante (29,7% - FMI). Le solde des administrations publiques était négatif de 4 % du PIB en 2021. À mesure que les performances économiques du pays s'améliorent, le FMI prévoit que le déficit diminuera à 3,1 % et 2,9 % en 2022 et 2023, respectivement. La hausse des prix mondiaux de l'énergie a entraîné une hausse de l'inflation (3,1 % l'an dernier, contre 0,2 % en 2020). Après avoir culminé à 3,6 % en 2022, il devrait s'atténuer à 2,4 % l'année suivante. Le Kosovo importe pratiquement tous les biens de consommation, ce qui entraîne un déficit commercial structurel et n'a pas réussi à accroître la compétitivité de son secteur d'exportation ces dernières années. Par conséquent, ses réserves de change sont plus faibles par rapport au reste de la région, mais restent à des niveaux confortables, selon le FMI. Le Kosovo a une économie euroisée, comme le Monténégro, et un secteur financier solide, dominé par les activités bancaires. Les banques sont bien capitalisées et rentables, et l'approfondissement financier se poursuit. Malgré ses performances économiques impressionnantes ces dernières années, le pays fait face à de nombreux défis. L'économie dépend fortement des envois de fonds de sa diaspora et des importations. Le gouvernement kosovar cherche à investir dans la modernisation des infrastructures énergétiques et l'amélioration de la productivité industrielle, ce qui pourrait entraîner une augmentation du déficit du compte courant et de la dette publique dans les années à venir.

Alors que l'économie du Kosovo a continué de progresser, de nouvelles réformes et investissements sont essentiels si le pays veut permettre le niveau de croissance nécessaire pour réduire le chômage et augmenter considérablement le niveau de vie. En effet, le taux de chômage était estimé à 25,8% au T1/2021 (l'un des taux les plus élevés d'Europe du Sud-Est - office national des statistiques), et le Kosovo est le troisième pays le plus pauvre d'Europe, avec près d'un tiers de la population vivant Sous le seuil de pauvreté. Le PIB par habitant (PPA) était estimé à 11 949 USD en 2021 par le FMI. Les taux de chômage des primo-demandeurs d'emploi et des femmes sont sensiblement plus élevés que le taux officiel. En outre, le pays souffre également de niveaux élevés de criminalité organisée et de corruption, ainsi que d'un manque de transparence.

 
Indicateurs de croissance 201920202021 (e)2022 (e)2023 (e)
PIB (milliards USD) 7,95e7,78e8,969,7510,53
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 4,9-5,3e6,04,54,2
PIB par habitant (USD) 4.4634.3484.9865.4075.816
Solde des finances publiques (en % du PIB) -3,5-6,4-4,0-3,1-2,9
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 17,624,125,828,329,7
Taux d'inflation (%) 2,70,23,13,62,4
Balance des transactions courantes (milliards USD) -0,45-0,55-0,71-0,66-0,66
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -5,6-7,1e-7,9-6,7-6,3

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Euro (EUR) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 0,100,090,090,090,09

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 18,7 24,8 56,6
Valeur ajoutée (en % du PIB) 6,6 37,3 54,0
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 0,5 -4,8 -3,2

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 20212022 (e)2023 (e)
Taux de chômage (%) 0,00,00,0

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
66,5/100
Rang mondial :
58
Rang régional :
32

Liberté Economique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
3/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
78/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
SeeNews - Kosovo
Balkan Insight - Kosovo
Koha Ditore
Gazeta Express
Kosovo Report
Les ressources utiles
Office Statistique du Kosovo (en anglais)
Ministère des Finances (en anglais)
Chambre de Commerce du Kosovo (en anglais)
Banque Centrale
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022