drapeau Philippines Philippines : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

L'économie des Philippines est considérée comme l'une des économies les plus dynamiques d'Asie de l'Est et du Pacifique. En 2021, le PIB a augmenté d'environ 3,2 %, principalement en raison d'une augmentation de la consommation intérieure privée et de l'investissement fixe. Cependant, bien que l'économie philippine se soit redressée depuis le déclenchement de la pandémie de COVID-19, la reprise n'a pas encore atteint son plein élan en raison de pressions à la baisse persistantes. Selon le FMI, la croissance du PIB devrait atteindre 6,3 % en 2022 et 7 % en 2023. Les principaux moteurs économiques comprennent des fondamentaux solides, une main-d'œuvre compétitive, un marché du travail stable, des envois de fonds réguliers et des investissements dans le secteur de la construction (Monde Banque).

Le déficit public des Philippines a atteint 6,3 % du PIB en 2021 et il devrait diminuer à 5,8 % en 2022 et 4,9 % en 2023. La dette publique a augmenté à 59,1 % du PIB en 2021 et devrait encore augmenter en 2022 et 2023, à 62,3 % et 63,3 %, respectivement. Le taux d'inflation a également augmenté en 2021, atteignant 4,3 % et dépassant la limite de 4 % fixée par la Banque centrale, principalement en raison de la hausse des prix des matières premières et de facteurs liés à l'offre mondiale. Cependant, selon le FMI, l'inflation devrait baisser à 3 % en 2022 et rester stable en 2023. La consommation intérieure devrait rester le principal moteur de l'économie, représentant 70 % du PIB. Des réformes institutionnelles sont nécessaires en matière de liberté d'entreprise, de liberté d'investissement et d'État de droit, selon la Heritage Foundation. La crise du COVID-19 a révélé des fissures de longue date dans les systèmes et les institutions du pays, et le gouvernement estime que l'économie philippine pourrait mettre une décennie à retrouver une croissance du niveau de celle que connaissait le pays avant la pandémie. Néanmoins, les Philippines se sont progressivement redressées après l'impact initial de la pandémie. En 2021, la reprise économique du pays a été stimulée par les réformes politiques et le programme budgétaire expansionniste du gouvernement.

Bien que le taux de chômage ait été fortement affecté par la pandémie, il s'est partiellement redressé en 2021, tombant à 7,8 % - une tendance qui devrait se poursuivre en 2022 (6,8 %) et 2023 (5,9 %). On estime que les inégalités dans la répartition des richesses et les taux de pauvreté se sont aggravées après la pandémie, poussant environ 2,7 millions de Philippins dans la pauvreté, pour un total de 23,7 % de la population vivant dans la pauvreté. Néanmoins, l'administration Duterte veut réduire le taux de pauvreté à 17% et s'attend à ce que l'économie atteigne le statut de revenu moyen supérieur d'ici 2022.

 
Indicateurs de croissance 201920202021 (e)2022 (e)2023 (e)
PIB (milliards USD) 376,82361,49e385,74406,11438,18
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 6,1-9,6e4,66,36,9
PIB par habitant (USD) 3.5123.3233.4923.6213.848
Solde des finances publiques (en % du PIB) -1,6-3,5e-6,3-5,8-4,9
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 37,051,7e59,162,363,3
Taux d'inflation (%) 2,52,64,33,03,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) -3,0512,981,50-7,51-7,94
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -0,83,6e0,4-1,8-1,8

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Peso philippin (PHP) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 4,845,205,615,405,23

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

L'économie des Philippines est basée sur la transformation des aliments, la production de ciment, de fer et d’acier et les télécommunications, entre autres. Selon les derniers taux de la Banque mondiale, le secteur agricole a contribué à 10,1 % du PIB en 2020 et employait 22,8 % de la population active en 2019. Les Philippines sont le deuxième producteur mondial de noix de coco. Cependant, le secteur agricole souffre d'une faible productivité, de faibles économies d'échelle et d'infrastructures inadéquates. Pourtant, le gouvernement travaille à la restructuration et à la modernisation du secteur et a mis en œuvre des politiques telles que la conversion des terres publiques à l'agriculture. Quant à l'exploitation minière, les Philippines sont l'un des pays les plus riches du monde en termes de minéraux avec une richesse minérale inexploitée estimée à plus de 840 milliards de dollars (Inquirer). Les réserves philippines de cuivre, d'or et de zinc sont également parmi les plus importantes au monde. En 2021, la production agricole des Philippines a chuté malgré l’assouplissement des restrictions liées au COVID-19. La baisse de la production agricole est principalement due au typhon Odette, qui a endommagé des centaines de tonnes métriques de cultures de riz.

Le secteur de l'industrie contribue à 28,3% du PIB et emploie 19,1% de la population active. La transformation industrielle des aliments est l'une des principales activités manufacturières des Philippines. Les grandes industries sont dominées par la production de ciment, de verre, de produits chimiques et d'engrais, de fer, d'acier et de produits pétroliers raffinés. La croissance du secteur a été stoppée dans les premiers temps de la pandémie, alors que les mesures de réponse ont entravé l'activité manufacturière et réduit la demande mondiale de produits industriels, l'industrie philippine a connu une reprise progressive en 2021. L'industrie de la logistique a été particulièrement dynamique, grâce à la reprise de la demande locale et mondiale dans le commerce électronique, à la fabrication nationale et les secteurs d'exportation.

Le secteur tertiaire - qui représente 61,4% du PIB et emploie 58% de la population active du pays - s'est considérablement développé, notamment dans les télécommunications, les centres d'appels et la finance. Les objectifs du gouvernement pour le secteur comprennent l'attraction d'investissements dans le développement des ressources humaines, la conception, la R&D, la finance et l'infrastructure ; renforcer les services dérivés de la fabrication ; et la mise en place de nouveaux écosystèmes liés à la fabrication (ministère du commerce et de l'industrie et conseil des investissements). Bien que le secteur des services ait été le plus durement touché pendant la pandémie, il a affiché une reprise régulière en 2021. La croissance du secteur a été principalement tirée par les activités de commerce de gros, de détail, d'information et de communication, d'hébergement et de restauration, et d’activités liées à la santé et à dimension sociale.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 22,9 19,1 58,0
Valeur ajoutée (en % du PIB) 10,2 28,4 61,4
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) -0,2 -13,2 -9,2

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 20212022 (e)2023 (e)
Taux de chômage (%) 7,86,85,9

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

La population active en chiffres

201820192020
Population active 43.868.08745.122.82743.719.193

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 61,87%61,77%62,30%
Taux d'activité des hommes 76,12%75,38%75,24%
Taux d'activité des femmes 47,39%47,94%49,13%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
Employés, par type de métier (% de la population active) 2015
Agriculture, sylviculture et pêche 29,2%
Commerce de gros et de détail, réparations de véhicules automobiles et de motocycles 18,9%
Activités de fabrication 8,3%
Transport et entreposage 7,2%
Construction 7,0%
Administration publique et défense; sécurité sociale obligatoire 5,4%
Activités d'hébergement et de restauration 4,4%
Éducation 3,3%
Activités de services administratifs et d'appui 2,9%
Activités financières et d'assurances 1,3%
Santé et et activités d'action sociale 1,3%
Information et communication 1,0%
Arts, spectacles et loisirs 0,9%
Activités extractives 0,6%
Activités professionnelles, scientifiques et techniques 0,5%
Activités immobilières 0,5%
Production et distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et climatisation 0,2%
Distribution d'eau; réseau d'assainissement; gestion des déchets et activités de remise en état 0,1%
 
Pour plus de statistiques
Informations sur le Marché du Travail Philippin.
Pour plus d'information sur le marché du travail
Department of Labor and Employment

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
64,1/100
Rang mondial :
73
Rang régional :
12

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
5.93/10
Rang mondial :
54/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
3/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
138/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Manila Bulletin
The Manila Times
ABS CBN
Philippine Daily Inquirer
Daily Tribune
BusinessWorld
BusinessMirror
Les ressources utiles
Ministère de l'Agriculture
Ministère du Commerce et de l'Industrie
Ministère du Budget et de la Gestion
Ministère du Travail et de l'Emploi
Ministère des Affaires Etrangères
Banque Centrale des Philippines (Bangko Sentral ng Pilipinas)
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Juin 2022