drapeau Malaisie Malaisie : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

La Malaisie est la 4e plus grande économie d'Asie du Sud-Est et a continué à afficher de bons résultats ces dernières années, en raison d'une forte demande mondiale d'électronique, d'une demande accrue de matières premières, telles que le pétrole et le gaz, d'un marché du travail en amélioration, d'un budget procyclique et d'importantes dépenses d'infrastructure. Cependant, la baisse des dépenses du gouvernement ainsi que la baisse des investissements publics et privés ont déjà réduit la croissance économique à 4,4 % en 2019. En raison de la pandémie de COVID-19, la croissance s'est fortement inversée à -5,5 % en 2020 mais a rebondi à 3,1 % en 2021 et 5,4 % en 2022. Les dernières prévisions du FMI (octobre 2022) tablent sur une croissance forte à 4,4 % en 2023 et 4,9 % en 2024, sous réserve de la reprise économique mondiale post-pandémique.

Au cours des dernières années, une crise politique, la faiblesse des prix d'exportation du pétrole et des matières premières et le ralentissement en Chine ont profondément affecté l'économie malaisienne, exerçant une pression sur les finances du pays. La Malaisie a le niveau d'endettement le plus élevé de la région, estimé à 69,6 % du PIB en 2022 (FMI, octobre 2022), les dépenses augmentant plus rapidement que le PIB. Les niveaux d'endettement devraient rester stables en 2023 et 2024 à 70 %.

En raison de la crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19, la Malaisie a enregistré un déficit budgétaire gouvernemental égal à -3,5 % du PIB en 2020 et à -6,5 % en 2021 (Ministry of Finance Malaysia, 2022). Il est resté à 4,1 % en 2022 et devrait se stabiliser à -3,1 % en 2023 et 2024. Les futures mesures budgétaires comprennent une économie plus inclusive pour la population : augmentation du soutien en espèces pour les familles à faible revenu, fonds supplémentaires pour les projets de logements abordables, des programmes d'entrepreneuriat pour élever les groupes à faible revenu et une augmentation de la compétitivité de la Malaisie. Le gouvernement est confronté à divers défis, dont l'affaiblissement de la monnaie malaisienne, la chute des prix du pétrole (puisque les revenus pétroliers représentent 30 % des recettes de l'État) et la chute des prix des exportations de matières premières. L'inflation est devenue négative en 2020 à -1,1 % puis a atteint 2,5 % en 2021 et 3,2 % en 2022. Elle devrait se stabiliser à 2,8 % en 2023 et 2024 (FMI, octobre 2022).

La Malaisie est en passe d'atteindre le statut de pays à revenu élevé d'ici 2024. Le pays a l'un des niveaux de vie les plus élevés d'Asie du Sud-Est et un faible taux de chômage estimé à 4,5 % en 2022 (FMI, octobre 2022), mais le taux de chômage des jeunes est plus de trois fois supérieur (15,6 %, Banque mondiale, 2022) et la jeunesse rurale n'est pas prise en compte dans les statistiques. Le 11e Plan de la Malaisie trace la voie vers le statut d'économie avancée et une plus grande inclusion, à travers une série d'objectif de développement telles que l'équité, l'inclusivité, la durabilité environnementale, le développement du capital humain et des infrastructures. Moins de 1 % des ménages malaisiens vivent dans l'extrême pauvreté. Le FMI s'attend à ce que le taux de chômage se stabilise à 4,3% en 2023 et 4,2% en 2024.


En 2023, le défi le plus immédiat du pays sera de naviguer dans un contexte international volatil, en raison des effets sanitaires et économiques persistants d'une pandémie mondiale et d'une guerre en Europe, d'une crise du coût de la vie causée par des pressions inflationnistes persistantes et croissantes, et le ralentissement en Chine.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 407,03430,90465,54502,27537,16
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 8,74,04,34,44,4
PIB par habitant (USD) 12.46613.03413.91314.83715.691
Solde des finances publiques (en % du PIB) -6,2-4,9-4,5-4,5-4,5
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 65,666,966,967,067,5
Taux d'inflation (%) n/a2,92,72,32,1
Balance des transactions courantes (milliards USD) 12,5211,6413,1514,5615,41
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 3,12,72,82,92,9

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Ringgit malaisien (MYR) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 0,420,440,430,430,44

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

Depuis son indépendance en 1957, la Malaisie a diversifié avec succès son économie, passant de l'agriculture et des produits de base à des secteurs manufacturiers et de services solides. En 2022, elle comptait une population active de 16,1 millions de personnes sur une population de 32,97 millions. L'agriculture employait environ 10 % des Malaisiens en 2022 et contribuait à 9,6 % du PIB (Banque mondiale, 2023). La Malaisie est le deuxième producteur d'huile de palme et de bois tropicaux et le cinquième exportateur de caoutchouc. Le pays a développé avec succès son économie basée sur les matières premières et dispose d'importantes réserves de pétrole, de gaz, de cuivre et de bauxite.

L'industrie contribuait à environ 37,8 % du PIB et employait près de 27 % de la population active en 2022 (Banque mondiale, 2023). La Malaisie est l'un des plus grands exportateurs mondiaux de dispositifs semi-conducteurs, de produits et d'appareils électriques, et le gouvernement a des plans ambitieux pour faire du pays un producteur et développeur important de produits de haute technologie, y compris de logiciels. La Malaisie est une importante destination d'externalisation pour la fabrication de composants, après la Chine et l'Inde. Le pays a attiré d'importants investissements étrangers, qui ont joué un rôle majeur dans la transformation de son économie.

Le secteur des services emploie la majorité de la population (plus de 63 % en 2022) et représente 52,6 % du PIB (Banque mondiale, 2023) ce qui est principalement dû aux services de santé, aux transports, au commerce de distribution et au tourisme. Le tourisme était le troisième contributeur au PIB de la Malaisie, après la fabrication et les matières premières, avec plus de 7 % du PIB et 26,1 millions de touristes étrangers en 2019, selon Tourism Malaysia. Au fil des ans, la Malaisie est devenue l'une des principales destinations touristiques d'Asie du Sud-Est et, depuis 2020, le pays attendait que les frontières du monde s'ouvrent à nouveau aux voyages internationaux. Les frontières sont maintenant ouvertes et les touristes reprennent lentement leur route vers la Malaisie.

L'activité économique mondiale connaît un ralentissement généralisé et plus prononcé que prévu, avec une inflation plus élevée que celle observée depuis plusieurs décennies. La crise du coût de la vie, le resserrement des conditions financières dans la plupart des régions, l'invasion de l'Ukraine par la Russie et la persistance de la pandémie de COVID-19 pèsent lourdement sur les perspectives économiques du pays. La croissance mondiale devrait ralentir de 6,0 % en 2021 à 3,2 % en 2022 et 2,7 % en 2023, le profil de croissance le plus faible depuis 2001, à l'exception de la crise financière mondiale et de la phase aiguë de la pandémie de COVID-19. L'inflation mondiale devrait passer de 4,7 % en 2021 à 8,8 % en 2022, mais baisser à 6,5 % en 2023 et à 4,1 % d'ici 2024 (Fonds monétaire international - FMI, 2023). L'impact des événements mondiaux de 2022 semble avoir affecté l'offre et le demande de la plupart des secteurs et des marchés de ce pays pour la troisième année consécutive - les perturbations de la demande se sont heurtées à des problèmes d'approvisionnement - rendant les perspectives à court terme incertaines pour l'agriculture, l'industrie et secteurs des services.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 9,6 28,3 62,1
Valeur ajoutée (en % du PIB) 8,9 39,2 50,8
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 0,1 6,6 11,3

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 2024 (e)2025 (e)2026 (e)
Taux de chômage (%) 3,53,53,5

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

La population active en chiffres

201820192020
Population active 15.523.12615.780.71615.904.215

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 68,00%68,54%68,64%
Taux d'activité des hommes 80,34%80,85%80,94%
Taux d'activité des femmes 54,81%55,39%55,49%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
Pour plus d'information sur le marché du travail
Organisation Internationale du Travail

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
74,4/100
Rang mondial :
22
Rang régional :
5

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
7.24/10
Rang mondial :
27/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
4/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
119/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Daily Express
The Straits Times
Les ressources utiles
Ministère des Finances
Ministère du Commerce International et de l'Industrie
Ministère du Commerce Intérieur et de la Consommation
Banque Centrale de Malaisie
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Décembre 2023