drapeau Mexique Mexique : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Le Mexique fait partie des 15 plus grandes économies du monde et est la deuxième économie d'Amérique latine. Le pays est très dépendant des États-Unis, son principal partenaire commercial et la destination de près de 80 % de ses exportations. Selon le FMI, le PIB a augmenté d'environ 3,2 % en 2023, grâce à un secteur des services robuste (en particulier dans le commerce de détail), à un marché de l'emploi résilient, aux envois de fonds des expatriés aux États-Unis et à l'augmentation de la masse salariale. Les perspectives du FMI prévoient une expansion de 2,1 % cette année et une croissance de 1,5 % en 2025. La consommation privée devrait jouer un rôle central, soutenue par un faible taux de chômage et des salaires réels en hausse. L'investissement privé devrait s'améliorer progressivement en raison du déplacement de l'activité manufacturière vers le Mexique. Bien que les exportations puissent être entravées par le ralentissement de la croissance chez les principaux partenaires commerciaux, l'économie devrait bénéficier de sa profonde intégration dans les chaînes de valeur manufacturières et de la tendance à la délocalisation.

En 2023, le gouvernement mexicain a maintenu une politique budgétaire prudente, le déficit budgétaire restant inchangé par rapport à l'année précédente, à 4,2 % du PIB, malgré l'augmentation des paiements d'intérêts, l'augmentation des allocations pour les programmes prioritaires et la diminution des recettes provenant des taxes pétrolières. Le FMI s'attend à ce que le déficit augmente pour atteindre 5,8 % en 2024, en raison de l'augmentation des allocations budgétaires pour les dépenses sociales, notamment pour les pensions universelles non contributives, et des investissements substantiels dans des projets d'infrastructure clés dans la région du sud. Le creusement du déficit devrait contribuer à l'augmentation de la dette des administrations publiques par rapport au PIB, qui passera de 52,7 % l'année dernière à 54,7 % en 2024, en raison également de taux d'intérêt réels élevés et d'une orientation politique procyclique. L'inflation globale a continué à baisser tout au long de l'année 2023, s'établissant en moyenne à 5,5 %, bien que les pressions soient particulièrement fortes dans le secteur des services. L'inflation globale annuelle et l'inflation sous-jacente devraient diminuer progressivement et atteindre l'objectif de 3 % d'ici la fin de 2025.

Le marché du travail s'est redressé depuis la pandémie. En 2023, le taux de chômage au Mexique est tombé à 2,9 %, mais il devrait augmenter à 3,1 % cette année et à 3,4 % en 2025 (FMI). À ce jour, on estime que le secteur informel représente encore environ 60 % de l'emploi (OCSE). Les principaux défis qui restent à relever sont la forte dépendance à l'égard de l'économie américaine, les taux de criminalité élevés et croissants, l'inégalité des revenus, l'affaiblissement des infrastructures et de l'éducation, et des décennies de sous-investissement dans le secteur pétrolier.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 1.463,321.788,902.017,032.128,072.231,10
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 3,93,22,41,41,9
PIB par habitant (USD) 11.26013.64215.24915.95616.600
Solde des finances publiques (en % du PIB) -4,1-4,5-6,3-3,2-2,8
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 54,253,155,655,455,4
Taux d'inflation (%) 7,95,54,03,33,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) -17,67-5,72-15,34-16,46-19,45
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -1,2-0,3-0,8-0,8-0,9

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Peso mexicain (MXN) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 1,901,952,052,012,26

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

L'économie mexicaine est diversifiée et comprend des industries de haute technologie, la production de pétrole, l'exploitation de minerais et l'industrie manufacturière. Selon les dernières données de la Banque mondiale, l'agriculture représente 4 % du PIB du Mexique et emploie 12 % de la population active du pays. Le Mexique est la septième puissance agricole mondiale et compte parmi les plus grands producteurs de café, de sucre, de maïs, d'oranges, d'avocats et de citrons verts. L'élevage et la pêche sont également des activités importantes de l'industrie alimentaire. Le Mexique est également le quatrième producteur mondial de bière et son premier exportateur. Le secteur agricole souffre de sécheresses occasionnelles (2023 étant l'année la plus sèche depuis 1957) et d'autres problèmes liés au climat.

L'industrie emploie 26 % de la main-d'œuvre mexicaine et représente 33,6 % du PIB, selon la Banque mondiale. Le Mexique est l'un des principaux producteurs mondiaux de nombreux minéraux, dont l'argent, la fluorine, le zinc et le mercure. En outre, les réserves de pétrole et de gaz constituent l'un des biens les plus précieux du pays. Le secteur aérospatial a connu une forte croissance, grâce au développement d'un cluster à Queretaro et à la présence de près de 190 entreprises, dont Bombardier, Goodrich, le groupe Safran et Honeywell, qui emploient ensemble 30 000 personnes. Le Mexique est également l'un des dix plus grands producteurs de voitures au monde et, grâce à d'importants investissements immobiliers, le secteur de la construction est dynamique. On estime que le secteur manufacturier représente à lui seul 21 % du PIB. Selon les chiffres officiels, la production industrielle a augmenté de 3,9 % en glissement annuel au cours des dix premiers mois de 2023.

Le secteur des services constitue 57,6 % du PIB et emploie 62 % de la population active. Les secteurs de la haute technologie, de l'information et du développement de logiciels connaissent un véritable élan, porté par la qualité de la main-d'œuvre, les clusters et les faibles coûts d'exploitation qui favorisent la création de centres d'appels. Les services médicaux et le tourisme connaissent une croissance régulière depuis quelques années, principalement en raison des coûts de service moins élevés que dans d'autres pays occidentaux. Bien que le secteur des services ait été le plus durement touché par la pandémie, il s'est nettement redressé au cours des deux dernières années. Le tourisme est un secteur vital pour l'économie mexicaine, le nombre de visiteurs étrangers ayant augmenté de 11 % jusqu'en octobre 2023 par rapport à l'année précédente (données INEGI). Pour l'ensemble de l'année 2022, le PIB touristique s'est élevé à 2 372 556 millions MXN, soit 8,5 % du PIB national.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 12,3 25,6 62,0
Valeur ajoutée (en % du PIB) 4,1 32,1 58,8
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 2,8 3,3 2,8

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 2024 (e)2025 (e)2026 (e)
Taux de chômage (%) 2,83,23,3

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

La population active en chiffres

201820192020
Population active 56.255.84257.839.04653.978.977

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 64,04%64,35%65,25%
Taux d'activité des hommes 82,31%82,29%82,38%
Taux d'activité des femmes 46,89%47,48%49,13%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
65,5/100
Rang mondial :
65
Rang régional :
11

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
6.36/10
Rang mondial :
43/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
3/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
143/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
El Financiero
Mexico News Daily
El País Mexico
El Economista
El Diario
El Milenio
Les ressources utiles
Liste des agences gouvernementales et des ministères
Ministère des relations extérieures
Ministère de l'Aide Sociale
Ministère de l'Energie
Ministère du développement agraire, foncier et urbain
Ministère de l'agriculture et du développement rural
Banque du Mexique
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mars 2024