drapeau Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande : Investir

Les IDE en chiffres

Les flux mondiaux d'investissement direct étranger (IDE) ont montré un fort rebond en 2021, en hausse de 77 % pour atteindre environ 1 650 milliards de USD, contre 929 milliards en 2020, dépassant leur niveau d'avant la pandémie. Les flux d'IDE dans les pays en développement ont augmenté de 30 %, mais près des trois quarts de l'augmentation totale des IDE mondiaux (500 milliards de dollars) ont été enregistrés dans les économies développées, les économies en développement affichant une croissance de reprise plus modeste (CNUCED, janvier 2022).

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, la Nouvelle-Zélande a reçu 4,2 milliards de USD d'entrées d'IDE en 2020, à un niveau pratiquement inchangé par rapport aux niveaux de 2019 (4,3 milliards de USD), malgré la crise économique mondiale déclenchée par la pandémie de Covid-19. Le stock d'IDE entrants en Nouvelle-Zélande a été estimé à 91,5 milliards de USD en 2020. Les entrées d'IDE sont motivées par une économie ouverte et favorable aux entreprises, de faibles niveaux de corruption, une bonne protection des droits de propriété, un niveau de vie élevé, une stabilité politique et une politique fiscale avantageuse. La plupart des entrées d'IDE arrivent du Canada, d'Australie, de Hong Kong, du Japon et des îles Caïmans ainsi que des États-Unis, les investissements étant centrés sur le secteur des services et la fabrication.

L'Overseas Investment Office (OIO) est l'organisme de réglementation responsable de l'administration de l'Overseas Investment Act 2005 (OIA), la loi qui réglemente les investissements par des investisseurs étrangers dans des actifs néo-zélandais. L'OIA établit un régime de consentement en ce qui concerne les investissements qui atteignent un seuil de valeur ou concernent certains types de terrains. À la mi-2021, un régime de sécurité nationale et d'ordre public (NSPO) a été introduit, s'appliquant à certains investissements dans des entreprises stratégiquement importantes qui ne nécessitent pas autrement de consentement.

La Nouvelle-Zélande a été classée 1ère sur 190 pays dans le dernier rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale, la même position qu'en 2018 et 2019. L'économie du pays dépend des investissements étrangers. Cependant, le gouvernement de coalition entre le Parti travailliste et New Zealand First – un parti nationaliste – a adopté l'Overseas Investment Amendment Act de 2018 pour restreindre les IDE dans des domaines tels que les terres et le logement «sensibles». Cette législation reste en vigueur aujourd'hui. En 2020, à la suite de la pandémie de Covid-19, la Nouvelle-Zélande a introduit une exigence de notification d'urgence temporaire dans son mécanisme de filtrage des IDE afin de pouvoir examiner tous les investissements étranger qui se traduisent par plus de 25 % de la propriété d'une entreprise néo-zélandaise, ou une augmentation d'une participation existante jusqu'à ou au-delà des seuils fixés (50, 75 ou 100 pour cent). Pourtant, la Nouvelle-Zélande dispose de plusieurs incitations pour promouvoir l'IDE. Elle facilite l'accès des investisseurs étrangers au marché intérieur, elle a le temps le plus court pour démarrer une entreprise (0,5 jour) et le plus petit nombre de procédures requises. De plus, le pays offre un environnement stable avec une infrastructure moderne et une main-d'œuvre hautement qualifiée. Afin d'attirer davantage les IDE et de convaincre les investisseurs de s'installer dans le pays, le gouvernement a également repensé le système de visa pour les investisseurs. Cependant, certains de ses inconvénients incluent la vulnérabilité aux catastrophes naturelles, l'isolement géographique et un marché intérieur limité.

Les investissements directs étrangers en Nouvelle-Zélande ont chuté de 715,1 millions de USD au cours du trimestre de septembre 2021, contre une augmentation de 1,2 milliard de USD au trimestre précédent (CEIC, 2022).

 

Comparaison internationale de la protection des investisseurs

  Nouvelle-Zélande OCDE Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 10,0 6,5 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 9,0 5,3 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 9,0 7,3 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 2.3974.2784.216
Stocks d'IDE (millions USD) 75.967,481.237,991.463,5
Nombre d'investissements greenfield* 61,087,066,0
Value of Greenfield Investments (million USD) 2.2314.0291.824

Source : CNUCED - Dernières données disponibles

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

 

Retour vers le haut

Les taux d'imposition

Taxe sur les produits et les services (TPS).
15%
Impôt sur les sociétés
28%
Les retenues à la source
Dividendes : 0/33% (résidents) ; Intérêts : 0/15% ; Redevances : 0 (résidents) /15% (non-résidents).
Les accords bilatéraux
La Nouvelle-Zelande et le Maroc ne sont pas liés par un traité de non double imposition.
Les contributions sociales payées par l'employeur
Il n'existe pas de sécurité sociale en Nouvelle-Zélande. Le paiement des cotisations de sécurité sociale en Nouvelle-Zélande se fait par le biais de l'impôt sur le revenu (PAYE).
Cela dit, les employeurs contribuent à un fonds pour les indemnités d'accidents du travail à hauteur de 0,8% des salaires, avec des taux pouvant varier selon le secteur de l'employeur et les risques associés. Un taux supplémentaire concernant les véhicules motorisés s'applique pour des blessures causées par des véhicules motorisés sur des routes publiques. Pour plus d'informations, veuillez consulter le site de la Corporation d'Assurance d'Accident (ACC).
L'employeur doit verser au moins 3 % sur le compte KiwiSaver si l'employé est membre de KiwiSaver.
Les autres ressources utiles
Revenu intérieur néo-zélandais
Consultez le site Doing Business, pour obtenir un sommaire des impôts et des cotisations obligatoires.
 
 

Les taxes sur le revenu des personnes

Impôt sur le revenu des particuliers  Taux progressif
Jusqu'à 14 000 NZD 10,5%
De 14 001 à 48 000 NZD 17,5%
De 48 001 à 70 000 NZD 30%
De 70 000 à 180 000 NZD 33%
Au-delà de 180 000 NZD 39 % (à partir de l'année fiscale 2021-22)
Pour toute information concernant les mesures fiscales liées à la COVID-19, vous êtes invités à consulter la page dédiée sur le site internet de l'Administration Fiscale.
 
 

Comparaison internationale de la fiscalité des entreprises

  Nouvelle-Zélande OCDE Etats-Unis Allemagne
Nombre de paiements de taxes par an 7,0 10,1 10,6 9,0
Temps requis pour les formalités administratives en heures 140,0 163,6 175,0 218,0
Montant total des taxes en % des profits 34,6 41,6 36,6 48,8

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Ministère du développement économique, Marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres en Nouvelle-Zélande
Globaltenders, Appels d'offres et projets en Nouvelle-Zélande
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
Créer une entreprise
Consultez le site Doing Business, pour connaître les procédures de création d'une entreprise en Nouvelle-Zélande.
Bureau des entreprises
Les ressources utiles
Investir en Nouvelle-Zélande
Commission des investissements étrangers Nouvelle-Zélande
 

Les procédures de création d'entreprise

Créer une entreprise Nouvelle-Zélande OECD
Procédures (nombre) 1,00 5,21
Temps (jours) 0,50 9,47

Source : Doing Business.

 
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022