drapeau Portugal Portugal : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Après avoir réalisé plusieurs années de croissance soutenue, la production économique au Portugal a fortement chuté à la suite du déclenchement de la pandémie de COVID-19. Néanmoins, l'économie du pays a rebondi d'environ 4,4 % en 2021, l'assouplissement progressif des restrictions liées à la pandémie ayant fait grimper la demande des consommateurs et l'emploi. Alors que le tourisme (représentant environ 15 % du PIB) est resté nettement inférieur aux niveaux d'avant la pandémie en ce qui concerne les arrivées internationales, le tourisme intérieur s'est particulièrement bien porté, atteignant des sommets historiques en été. La mise en œuvre du plan européen pour la relance et la résilience devrait soutenir l'économie sur l'horizon de prévision, le FMI prévoyant une croissance de 5,1 % du PIB cette année, suivie de 2,5 % en 2023. La croissance sera également soutenue par une amélioration de la la balance courante, bien que des risques liés à l'évolution de la pandémie et aux contraintes d'approvisionnement mondiales demeurent et pourraient entraver l'activité industrielle.

Le gouvernement portugais avait réussi à réduire progressivement son déficit budgétaire ces dernières années, atteignant un territoire positif. Cette tendance a été inversée par l'impact du COVID-19, le déficit budgétaire s'élevant à 1,6 % du PIB en 2021, alors que la croissance continue des dépenses publiques en réponse à la crise, la hausse des dépenses en subventions et prestations sociales et l'expansion de la masse salariale publique n'ont été que partiellement compensées par une augmentation des recettes publiques et l'apport de fonds de l'UE. Soutenu par la reprise économique, le déficit devrait osciller autour de 1,3 % du PIB sur l'horizon de prévision. Après avoir culminé à 135,2 % en 2020, le ratio dette publique/PIB a entamé une trajectoire descendante en 2021 (130,8 %), tiré par un différentiel de taux d'intérêt de croissance favorable et un rebond du PIB. Elle devrait encore se modérer à 125,7 % en 2022 et à 122,8 % en 2023. Après avoir stagné pendant plusieurs années, l'inflation a augmenté à 1,2 % en 2021 dans un contexte de hausse des prix mondiaux de l'énergie. Le FMI s'attend à ce que le taux s'accélère encore à 1,3 % cette année et à 1,4 % en 2023.

L'impact de la crise sanitaire sur le chômage a été en partie compensé par des aides temporaires accordées par le gouvernement, qui ont bénéficié à environ 750 000 salariés soit près de 15 % de la population active. Par conséquent, le taux de chômage n'a augmenté que modérément, atteignant environ 6,9 % en 2021 par rapport à un niveau pré-pandémique de 6,6 %. Le taux ne devrait baisser que légèrement en raison de taux d'activité plus élevés et d'une reprise progressive de la productivité du travail, à 6,7 % en 2022 et 6,3 % l'année suivante (FMI). Globalement, le PIB portugais par habitant (PPA) est estimé à 36 079 USD en 2021 (FMI), toujours 23 % en dessous de la moyenne de l'UE.

 
Indicateurs de croissance 20202021 (e)2022 (e)2023 (e)2024 (e)
PIB (milliards USD) 228,36250,06255,85261,17275,89
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) -8,44,96,20,72,4
PIB par habitant (USD) 2224242526
Solde des finances publiques (en % du PIB) -0,9-0,6-0,7-1,0-1,0
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 135,2127,4114,7111,2106,7
Taux d'inflation (%) -0,10,97,94,72,6
Balance des transactions courantes (milliards USD) -2,38-2,97-2,88-0,97-1,72
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -1,0-1,2-1,1-0,4-0,6

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Euro (EUR) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 0,100,090,090,090,09

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

Le secteur agricole représente environ 2,1 % du PIB du Portugal et emploie 5,5 % de la population active (contre 10,8 % il y a dix ans - Banque mondiale, dernières données disponibles). Les principales cultures produites sont les céréales, les fruits, les légumes et le vin (le Portugal est le neuvième exportateur de vin au monde). L'exploitation minière, en particulier le cuivre et l'étain, représente une bonne partie du PIB du pays, le Portugal étant l'un des plus grands exportateurs de marbre. Les forêts du Portugal fournissent une grande partie de l'approvisionnement mondial en liège. Selon la dernière estimation de l'Institut national de la statistique, en 2021, le revenu de l'activité agricole par unité de travail annuel a augmenté de 11,1%, en raison des augmentations attendues de la valeur ajoutée brute (+9%) et des autres subventions à la production (+ 9,7%), après une stagnation en 2020 (-0,1%).

Le secteur industriel emploie 24,7 % de la population active et contribue à 19,4 % du PIB du Portugal. L'industrie manufacturière est moderne et dominée par les petites et moyennes entreprises. Ses principaux secteurs d'activité sont la métallurgie, les machines, les industries électriques et électroniques, la construction mécanique, le textile et la construction. Selon les données de la Banque mondiale, le secteur manufacturier contribue à lui seul à 11,9% du PIB. Le Portugal a accru son rôle dans le secteur automobile européen et possède une excellente industrie de fabrication de moules. Les biotechnologies et l'informatique sont également en croissance.

Le secteur des services représente 65,7% du PIB et emploie près de 69,8% de la population active. Le tourisme, en particulier, joue un rôle important et en croissance rapide dans l'économie portugaise. Avant la pandémie, elle représentait près de 15 % du PIB. Cependant, les deux dernières années ont vu les chiffres diminuer suite à la crise mondiale du Covid-19 : les dernières données de l'Institut national de la statistique montrent que les nuitées enregistrées au cours des onze premiers mois de 2021 ont augmenté de 40,4 % par rapport à 2020 (+ 36,0 %). pour les résidents et +45,3% pour les non-résidents) ; cependant, par rapport à la même période en 2019, les nuitées ont diminué de 47,7 % (-10,8 % pour les résidents et -63,3 % pour les non-résidents). Le secteur bancaire portugais a amélioré sa liquidité et sa solvabilité ces dernières années, jouant un rôle essentiel dans le soutien des besoins de financement et de liquidité de l'économie. Il comprend 145 établissements : 60 banques, 82 caisses mutuelles de crédit agricole et 3 caisses d'épargne, les cinq plus grandes banques représentant 77 % du total des actifs (Fédération Bancaire Européenne).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 5,5 24,7 69,8
Valeur ajoutée (en % du PIB) 2,0 19,2 66,1
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) -9,0 -5,5 -6,6

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 2022 (e)2023 (e)2024 (e)
Taux de chômage (%) 6,16,56,4

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

La population active en chiffres

201820192020
Population active 5.267.8125.288.7335.190.690

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 74,91%75,39%75,77%
Taux d'activité des hommes 78,29%78,47%78,69%
Taux d'activité des femmes 71,76%72,51%73,04%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
Employés, par type de métier (% de la population active) 2015
Activités de fabrication 16,9%
Commerce de gros et de détail, réparations de véhicules automobiles et de motocycles 15,4%
Santé et et activités d'action sociale 8,9%
Éducation 8,4%
Agriculture, sylviculture et pêche 7,5%
Administration publique et défense; sécurité sociale obligatoire 6,7%
Construction 6,1%
Activités d'hébergement et de restauration 5,7%
Activités professionnelles, scientifiques et techniques 4,2%
Transport et entreposage 3,8%
Activités de services administratifs et d'appui 3,4%
Activités financières et d'assurances 2,4%
Information et communication 2,3%
Arts, spectacles et loisirs 1,5%
Distribution d'eau; réseau d'assainissement; gestion des déchets et activités de remise en état 0,6%
Activités immobilières 0,6%
Production et distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et climatisation 0,4%
Activités extractives 0,3%
 
Pour plus de statistiques
INE
Ministère du Travail et de la Sécurité sociale
Pour plus d'information sur le marché du travail
CES, Le Conseil Economique et social

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
67,5/100
Rang mondial :
52
Rang régional :
29

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
6.72/10
Rang mondial :
35/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
1/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
9/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
The Portugal News
Jornal de Negócios
Vida Económica
Diario de Noticias
Público
Les ressources utiles
Premier Ministre
Ministère de l'Agriculture (MADRP)
Ministère de l'Economie (ME)
Ministère des Affaires étrangères (MNE)
Agence pour l'investissement et le commerce extérieur (AICEP)
Direction des Impôts
Banque Centrale Européenne
Banque du Portugal
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Octobre 2022