drapeau Qatar Qatar : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter la plate-forme de suivi des politiques du FMI Policy Responses to COVID-19 pour les réponses économiques clés des gouvernements.

Le Qatar a perdu son statut de premier exportateur de gaz naturel liquéfié en faveur de l'Australie en 2020, mais il détient la troisième plus grande réserve de gaz au monde (estimée à 12% du total mondial en 2021). L’économie de l’Émirat est donc fortement concentrée dans l’industrie du gaz, qui représente les deux tiers de son PIB et près de 80% des recettes d’exportation. Comme les autres monarchies du Golfe, le Qatar a été frappé par la baisse mondiale des prix du pétrole depuis 2014. Cependant, les résultats économiques ont été meilleurs que ceux de ses voisins, grâce à une diversification économique réussie, notamment via le développement de projets de grande envergure. Le pays a surmonté la fracture diplomatique avec d’autres pays du Golfe en trouvant de nouvelles routes d'importation et d'exportation, avec son taux de croissance estimé à 0,8% en 2019. En raison de la pandémie de COVID-19, il a chuté à -3,6% en 2020 mais est revenu à +1,9% en 2021. Sous réserve de la reprise économique mondiale post-pandémique, il devrait rebondir à 4% en 2022 en conclusion d'un boom attendu dans le secteur des services avant la Coupe du monde de la FIFA 2022 (FMI, octobre 2021).

La dette des administrations publiques est passée de 62,3 % du PIB en 2019 à 72,1 % en 2020, le pays continuant à emprunter sur les marchés internationaux, puis à 59 % en 2021. Le FMI prévoit une réduction de la dette en 2022 et 2023, avec des niveaux atteignant 53,1 % et 46,7 % du PIB respectivement. L'excédent du compte courant s'est réduit à 2,4 % du PIB en 2019, contre 9,1 % un an plus tôt, en raison de la baisse des prix mondiaux de l'énergie. Cependant, l'impact économique négatif de la pandémie de COVID-19 et la chute des prix du pétrole se sont traduits par un déficit en 2020 (-2,4 % du PIB) avant de revenir en territoire positif en 2021 (+8,2 %). Il devrait atteindre 11,6 % en 2022 et 7,3 % en 2023. À moyen terme, l'expansion des projets gaziers de North Field devrait être achevée d'ici 2024, ce qui stimulera encore la production de gaz. Le Qatar a mis en œuvre un programme de diversification économique pour réduire sa dépendance au secteur des hydrocarbures, et en décembre 2018, le pays a annoncé qu'il quitterait l'OPEP en janvier 2019 pour concentrer ses efforts sur le gaz naturel (principalement en raison des tensions diplomatiques avec les pays voisins). De nouveaux projets sont prévus dans les infrastructures et les télécommunications, et divers projets de construction sont en cours en vue de la Coupe du monde en 2022. L'inflation était estimée à -0,7% en 2019 et -2,7% en 2020 mais est revenue en 2021 avec une grimper à 8,2 %. Le FMI estime que l'inflation devrait augmenter à 11,6% en 2022 et 7,3% en 2023 dans ses dernières Perspectives de l'économie mondiale d'octobre 2021. En effet, le Qatar prévoit l'introduction d'une TVA à 5% en 2022.

En 2022, le défi le plus immédiat du pays reste les impacts économiques, sociaux et de santé publique de la pandémie de COVID-19. Le Qatar est globalement un pays politiquement stable et riche (il avait le deuxième revenu par habitant le plus élevé au monde en 2021 selon la Banque mondiale, PPP). On estime que 85% des habitants sont des expatriés, dont les droits sont limités, malgré les progrès réalisés avec les réformes récentes. Selon la Banque mondiale, le chômage est presque nul, représentant moins de 1 % de la population active totale en 2021.

 
Indicateurs de croissance 201920202021 (e)2022 (e)2023 (e)
PIB (milliards USD) 175,84e145,45e169,18180,88186,49
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 0,8-3,6e1,94,02,6
PIB par habitant (USD) 62.817e54.18561.79164.76865.467
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 62,372,159,053,146,7
Taux d'inflation (%) -0,7-2,72,53,22,4
Balance des transactions courantes (milliards USD) 4,23-3,48e13,8720,9013,58
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 2,4-2,48,211,67,3

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Riyal du Qatar (QAR) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 0,370,380,390,380,38

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

Le secteur agricole du Qatar est presque inexistant en raison du climat du pays et du manque de terres arables. On estime qu'il ne représente que 0,3% du PIB et emploie 1% de la population active (Banque mondiale, 2022).

L'économie du Qatar repose sur les secteurs du pétrole et du gaz naturel: les réserves attestées de gaz naturel représentent 13% du total mondial et le troisième au monde, tandis que les réserves prouvées de pétrole dépassent 25,2 milliards de barils, ce qui signifie que la production pourrait continuer pendant plus 56 ans aux niveaux actuels. L’industrie du gaz naturel liquéfié (GNL) du Qatar a attiré des dizaines de milliards de dollars d’investissements étrangers et fait du Qatar le premier exportateur mondial de ce produit. Étant le principal moteur économique du pays et la principale source de revenus du gouvernement, le Qatar est fortement dépendant du secteur pétrolier et gazier. Ainsi, après la baisse des prix des matières premières ces dernières années, le pays a tenté de diversifier son économie, en se concentrant principalement sur la fabrication, la construction, le PIB non-pétrolier augmentera régulièrement à un peu plus de la moitié du total. Le secteur de la construction en particulier est en plein essor en raison de la préparation de la Coupe du monde de football de la FIFA 2022. Dans l'ensemble, le secteur industriel contribue à 52,3% du PIB et à 54% de l'emploi.

Le secteur des services repose principalement sur les services financiers et devrait représenter 52,7% du PIB, donnant un emploi à 45% de la population active (Banque mondiale, 2022). Le tourisme est également un secteur économique important: le gouvernement qatari prévoit d'augmenter la part du tourisme dans le PIB à 4% contre 3,5% d'ici 2023.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 1,2 53,7 45,1
Valeur ajoutée (en % du PIB) 0,3 51,2 53,8
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 1,3 -3,0 -2,9

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

La population active en chiffres

201820192020
Population active 2.085.1532.124.2622.146.738

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 87,55%87,50%87,67%
Taux d'activité des hommes 94,94%95,07%95,45%
Taux d'activité des femmes 58,53%58,11%57,89%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
72/100
Rang mondial :
31
Rang régional :
3

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
7.20/10
Rang mondial :
28/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Non libre
Liberté politique :
6/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
128/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Al Jazeera
Journaux en ligne du Qatar
The Peninsula Qatar
Les ressources utiles
Ministère de l'Intérieur
Ministère des Affaires étrangères
Ministère des Finances
Ministère de l'Economie et du Commerce
Ministère de la Justice
Banque Centrale du Qatar
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022