drapeau République Démocratique du Congo République Démocratique du Congo : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

La République démocratique du Congo (RDC) possède les deux tiers des forêts tropicales d'Afrique, dispose d'un sous-sol riche et d'un important potentiel hydroélectrique. L'économie a subi des conflits politiques au cours des deux dernières décennies. Après avoir enregistré la troisième croissance la plus rapide au monde (10,5 %) en 2014, l'économie a ralenti, principalement en raison de la hausse de l'inflation et de la baisse des prix des matières premières exportées, notamment le cuivre. En 2021, l'économie a progressé de 4,9 %, principalement en raison d'un coup de pouce dans le secteur minier après un ralentissement de l'activité provoqué par la pandémie l'année précédente. Au cours de la même période, les prix des produits de base et des exportations minières ont augmenté avec le redémarrage de la demande mondiale. En 2022 et 2023, l'exploitation minière devrait rester le principal contributeur à la croissance du pays, le PIB devant atteindre respectivement 5,6 % et 6,6 %.


L'économie de la RDC repose principalement sur les industries extractives, qui sont très dépendantes des cours mondiaux et de la dynamique économique internationale. L'économie du pays est donc fragile et vulnérable aux chocs. En 2021, le pays a bénéficié de la hausse des prix du cuivre (premier produit d'exportation), qui a entraîné une augmentation des recettes, des dépenses et des réserves de change. Les prix du cuivre et du cobalt devant rester élevés, la production et les exportations devraient augmenter dans les années à venir, ce qui devrait continuer à profiter à l'ensemble de l'économie. En 2021, l'inflation est tombée à 9,45 %, grâce à un franc congolais relativement plus stable. L'inflation devrait poursuivre sa tendance baissière en 2022, pour atteindre 6,4 %, avant de se stabiliser à 6,6 % en 2023. Le ratio de la dette au PIB a également diminué en 2021, à 11,9 %, et il diminuera encore dans les années à venir, atteignant 10,1 % en 2022 et 8,3% en 2023. Le déficit global est resté stable à 2,1%, mais il devrait baisser à 1,8% en 2022 et 1,5% en 2023. Pour répondre à la crise du coronavirus, le gouvernement congolais a mis en place un plan estimé à 2,6 milliards USD en 2020, qui s'est poursuivie en 2021. Le montant a été utilisé pour faire face aux défis médicaux, renforcer la stabilité macroéconomique et aider les citoyens à satisfaire leurs besoins fondamentaux. Les mesures mises en place face à la pandémie ont été efficaces pour relancer l'activité économique, qui se redresse progressivement. Cependant, bien qu'une inflation relativement faible et un plan de relance robuste aient soutenu la consommation privée dans le pays, sa contribution à la croissance a été limitée par la part importante de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté.

La RDC est l'un des pays les plus pauvres du monde, avec 70% de la population vivant dans l'extrême pauvreté (Banque mondiale, 2020). Il est parmi les moins bien classés dans l'indice de développement humain et la violence est fréquente, en particulier dans l'est du pays. Selon les dernières données de la Banque mondiale, en 2020, le taux de chômage dans le pays était de 5,2 %. Cependant, parmi la part occupée de la population, un pourcentage élevé de travailleurs ont des emplois informels.

 
Indicateurs de croissance 20202021 (e)2022 (e)2023 (e)2024 (e)
PIB (milliards USD) 48,7156,5563,9170,3577,17
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 1,7e6,26,16,76,9
PIB par habitant (USD) 536603660704748
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 16,516,114,710,89,0
Taux d'inflation (%) 11,49,08,49,85,6
Balance des transactions courantes (milliards USD) -1,10-0,540,000,010,21
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -2,2-0,90,00,00,3

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Franc congolais (CDF) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 103,01151,10172,86171,65194,92

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

Le secteur agricole représentait 20,8% du PIB en 2020 et employait 64,3% de la population (Banque mondiale). La grande majorité de la population est engagée dans des activités agricoles pour leur subsistance et non à des fins commerciales. Les principales cultures sont le manioc, les plantains, les ignames, le riz et le maïs. Les agriculteurs de tout le pays ont été touchés négativement par les restrictions liées au COVID-19, car les fermetures de frontières ont limité les flux commerciaux d'intrants agricoles, ce qui a entraîné une diminution de la superficie plantée du pays, une diminution des emplois agricoles et une production globale inférieure à la moyenne. Cependant, avec la levée des restrictions en 2021, le secteur a commencé à montrer des signes de reprise.

Le secteur industriel a contribué à 41,2% du PIB en 2020 et a employé 9,8% de la population. Le pays est présenté avec de vastes ressources naturelles, le secteur minier jouant un rôle majeur dans l'économie et étant la principale source de recettes d'exportation. La région du Katanga est particulièrement riche en minéraux, dont le cuivre, le cobalt, le zinc, la cassitérite, le manganèse, le charbon, l'argent, le cadmium, le germanium (un élément fragile utilisé comme semi-conducteur), l'or, le palladium (un élément métallique utilisé comme catalyseur et dans les alliages ), l'uranium et le platine. La RDC dispose également de gisements de gaz (méthane) et de diamants. L'industrie manufacturière joue un rôle marginal dans l'économie du pays, en raison du manque de main-d'œuvre qualifiée et de machines. Bien que les premiers stades de la pandémie aient entraîné une diminution significative des exportations industrialisées, principalement de métaux et de minéraux, 2021 a vu un rebond significatif du secteur industriel, les exportations de cuivre et de cobalt étant les principaux contributeurs à la croissance du pays.

Le secteur des services représentait 35,7% du PIB en 2020 et employait 25,8% de la population active. Le système bancaire est dominé par des sociétés étrangères, mais seule une fraction des Congolais possède un compte bancaire. Le tourisme est également sous-développé en raison des problèmes de sécurité qui prévalent dans le pays. Même si le secteur des services a été négativement impacté par la pandémie, il a montré une reprise régulière en 2021.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 64,3 9,8 25,9
Valeur ajoutée (en % du PIB) 20,3 41,0 35,6
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 2,0 2,8 -0,5

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

La population active en chiffres

201820192020
Population active 28.829.03929.801.89429.797.897

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 64,29%64,18%64,07%
Taux d'activité des hommes 66,71%66,52%66,31%
Taux d'activité des femmes 61,90%61,87%61,86%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
49/100
Rang mondial :
165
Rang régional :
43

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Non libre
Liberté politique :
6/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
149/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
allafrica.com, Congo Kinshasa news
Einnews.com, Congo Kinshasa news
Mediacongo, Congo Kinshasa news (Uniquement en Français)
L'Avenir
Le Soft
Le Phare
La Référence Plus
Business et Finances
Les ressources utiles
Ministère des mines
Ministère des hydrocarbures
Banque Centrale des Etats d'Afrique Centrale
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Septembre 2022