drapeau Roumanie Roumanie : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

En raison de la crise financière de 2009, la Roumanie a subi un ralentissement économique, en particulier dans le secteur automobile, qui est soumis à la demande étrangère. Des difficultés financières ont poussé le pays à solliciter l'aide financière du FMI, de la Commission européenne et de la Banque mondiale. Plus récemment, l'économie roumaine a été l'une des plus dynamiques de l'UE ; néanmoins, la crise mondiale provoquée par la pandémie de COVID-19 a provoqué une baisse du PIB en 2020, dont le pays s'est rapidement remis en 2021. En 2022, le pays a poursuivi sa trajectoire de croissance, avec une augmentation du PIB estimée à 4,5 % grâce à forte formation brute de capital fixe et consommation privée (Commission européenne). Pour 2023, l'effet négatif d'une inflation toujours élevée, de conditions de financement serrées et d'une performance plus faible des économies partenaires devrait faire baisser la croissance du PIB réel de la Roumanie à 2,5 % (3,1 % selon le FMI), les investissements devant rester solides, soutenus par la facilité pour la reprise et la résilience et d'autres fonds de l'UE. À mesure que les conditions internes et externes s'améliorent, l'économie devrait croître de 3 % en 2024.


En ce qui concerne les finances publiques, le pays a connu une tendance expansionniste ces dernières années, avec un déficit public supérieur à 4 % en moyenne, largement tiré par la hausse des retraites. Cette tendance a été renforcée par l'impact de la crise du COVID-19 et des mesures prises pour atténuer l'impact des prix élevés de l'énergie, entraînant un déficit budgétaire estimé à 5,8 % du PIB en 2022. Comme les régimes de soutien à l'énergie (y compris les plafonds l'électricité et le gaz aux ménages et dans une moindre mesure aux entreprises) seront financés par des impôts exceptionnels, l'impact sur le budget devrait être limité en 2023, le FMI projetant un déficit à 4,7 % du PIB. À 49,7 % en 2022, le ratio de la dette au PIB devrait suivre une tendance à la hausse sur l'horizon de prévision, à 51,7 % cette année et 51,9 % en 2024 (FMI). L'inflation moyenne sur 12 mois s'est établie à 12 % en 2022 (Commission européenne) en raison des prix élevés de l'énergie et des denrées alimentaires et de l'effet d'entraînement sur d'autres composantes. L'inflation IPCH est projetée à 9,7 % pour 2023 avant de ralentir à 5,5 % en 2024 en raison de l'extension du plafond des prix de l'énergie, de la baisse des prix des matières premières et de l'effet de base.

Une population vieillissante, l'émigration de main-d'œuvre qualifiée, une évasion fiscale importante, des soins de santé insuffisants et un assouplissement agressif du paquet fiscal peuvent compromettre la croissance à long terme et la stabilité économique de la Roumanie et sont les principales vulnérabilités de l'économie. Malgré un taux de chômage relativement faible (à 5,5 % en 2022), la Roumanie reste l'un des pays les plus pauvres d'Europe, avec 34,4 % de la population menacée de pauvreté ou d'exclusion sociale (le taux le plus élevé de l'UE - données d'Eurostat) . Le FMI a estimé le PIB par habitant (PPA) du pays à 38 097 USD en 2022, toujours 29,4 % en dessous de la moyenne de l'UE.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 301,27350,41382,93408,35436,36
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 4,72,23,83,83,8
PIB par habitant (USD) 15.82118.41320.21421.68423.316
Solde des finances publiques (en % du PIB) -5,9-5,9-5,9-5,8-5,6
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 50,551,052,755,257,1
Taux d'inflation (%) n/a10,75,83,63,6
Balance des transactions courantes (milliards USD) -28,13-25,55-27,24-28,56-28,77
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -9,3-7,3-7,1-7,0-6,6

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Nouveau Leu roumain (RON) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 0,410,420,420,440,45

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

La Roumanie compte une population active de 8,38 millions de personnes sur 19,1 millions d'habitants, bien que ce nombre ait diminué au cours de la dernière décennie en raison de la migration massive de travailleurs roumains vers les pays d'Europe occidentale. L'agriculture représente environ 4,3 % du PIB de la Roumanie et emploie 21 % de la population active du pays (Banque mondiale, dernières données disponibles). Les principales ressources et productions agricoles de la Roumanie sont les céréales, les betteraves sucrières et les pommes de terre. Cependant, la production reste très faible par rapport à la capacité potentielle du pays (plus d'un tiers des terres sont arables). Environ 25% du pays est couvert de forêts (en particulier autour de la Transylvanie) et l'industrie forestière se développe très rapidement. La Roumanie a une dépendance énergétique limitée grâce aux réserves de charbon, de pétrole, de gaz et d'uranium. Selon les données d'Eurostat, la Roumanie est le septième producteur agricole de l'Union européenne. Le chiffre d'affaires des entreprises agricoles roumaines était estimé à 58 milliards RON en 2022, un niveau record dû aux pressions inflationnistes et aux subventions accordées par les autorités, qui ont contrebalancé une baisse marquée de la production agricole (KeysFin).

Le secteur industriel contribue à 27,8% du PIB du pays et emploie 30% de la population active. Grâce à une main-d'œuvre bon marché, son industrie est diversifiée et compétitive. Historiquement, les entreprises manufacturières et le secteur industriel représentent l'épine dorsale de l'économie roumaine. Pour cette raison, les investisseurs directs étrangers interviennent dans l'industrie lourde (métallurgie, sidérurgie), la fabrication de pièces automobiles, le bâtiment et la construction, le raffinage du pétrole et le textile. Selon les chiffres de la Banque mondiale, le secteur manufacturier contribue à lui seul à 16% du PIB. Les données de l'office national des statistiques montrent que la production industrielle de la Roumanie a chuté de 1,8 % en glissement annuel non ajusté en 2022 en raison de la baisse de la production et de la fourniture d'électricité, d'énergie thermique, de gaz, de vapeur et de climatisation (-9,4 %), de l'industrie minière (-2,8%) et industrie de transformation (-0,4%).

L'économie roumaine est principalement centrée sur le secteur des services, qui représente 58,2 % du PIB et emploie environ 49 % de la main-d'œuvre nationale. Le tourisme, en particulier, a connu un essor ces dernières années, atteignant un record historique de 13,26 millions en 2019 (entre tourisme national et étranger). Le secteur a montré des signes positifs de reprise au cours des dix premiers mois de 2022 lorsque le nombre total de touristes a atteint 9,6 millions (dont 13,7 % d'étrangers – données INSEE). Le secteur technologique a également connu une croissance constante ces dernières années, en raison de l'émergence d'une main-d'œuvre hautement qualifiée dont le coût est inférieur à la moyenne européenne. Le secteur roumain des TIC représente environ 6,2 % du PIB (Association roumaine de l'industrie du logiciel). Le secteur bancaire roumain comprend 34 établissements de crédit : trois banques à capital entièrement ou majoritairement détenu par l'État roumain, quatre établissements de crédit à capital majoritairement national et privé, 19 banques à capital majoritairement étranger et huit succursales de banques étrangères. Environ 68,2% des actifs du secteur bancaire roumain sont détenus par des institutions à capitaux étrangers (Fédération bancaire européenne).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 18,6 30,4 51,0
Valeur ajoutée (en % du PIB) 4,5 28,8 57,5
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) -11,6 0,5 7,7

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 2024 (e)2025 (e)2026 (e)
Taux de chômage (%) 5,45,35,2

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

La population active en chiffres

201820192020
Population active 9.055.0519.016.3548.967.558

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 67,40%67,93%68,75%
Taux d'activité des hommes 76,29%77,13%78,20%
Taux d'activité des femmes 58,37%58,59%59,13%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
69,5/100
Rang mondial :
43
Rang régional :
26

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
6.61/10
Rang mondial :
37/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
2/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
48/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
SeeNews Romania
Economistul (en roumain)
Ziarul de Iasi (en roumain)
Nine O'Clock (en anglais)
Romania Journal (en anglais)
Romania Insider (en anglais)
Les ressources utiles
Ministère de l'Economie, du Commerce et du Tourisme
Banque Nationale de Roumanie
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Novembre 2023