drapeau Serbie Serbie : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter la plate-forme de suivi des politiques du FMI Policy Responses to COVID-19 pour les réponses économiques clés des gouvernements.

L'économie de la Serbie a connu une croissance rapide entre 2001 et 2008, bien que la crise financière mondiale ait durement frappé l'économie du pays, montrant ses faiblesses structurelles et la nécessité d'une transition complète vers une économie de marché. Bien qu'il soit devenu négatif en 2020 à la suite de la crise du COVID-19, le PIB de la Serbie a renoué avec la croissance en 2021 : principalement tirée par la consommation privée et l'investissement, l'économie a augmenté d'environ 6,5 % (FMI). Après avoir dépassé son niveau de production d'avant la pandémie en 2021, le PIB devrait retrouver son taux d'expansion d'avant la crise d'environ 4,5 % en 2022 et 2023, bien que des risques contraires à la prévision persistent (notamment de nouvelles vagues de contagion, goulot d'étranglement et hausse de l'inflation).

Le solide train de mesures économiques prises par les autorités pour atténuer les effets négatifs de la pandémie a temporairement fait grimper la dette publique, mais elle est restée parmi les plus faibles d'Europe. En 2021, le ratio dette/PIB était estimé à 59,9 % (contre un niveau de 52,8 % avant la crise) ; même si on s'attend à ce qu'il suive une tendance à la baisse cette année et la prochaine (à 58,2 % et 55,5 %, respectivement). Le solde public était négatif de 7,2 % en 2021, malgré la suppression progressive de la plupart des mesures de soutien à la crise, partiellement contrebalancée par un nouveau train de mesures substantiel adopté en avril, qui comprenait des subventions salariales à toutes les entreprises, des paiements uniques aux citoyens et des mesures spécifiques de soutien aux secteurs les plus touchés. Le FMI voit le déficit se réduire progressivement à 3,5% du PIB en 2022 et 1,6% l'année suivante. L'inflation s'est fortement accélérée en 2021, reflétant principalement le fort rebond des prix du pétrole et de l'alimentation, atteignant 3 %. Elle devrait décélérer légèrement (à 2,7 % cette année et 2,5 % en 2023 – FMI). Pendant ce temps, les négociations pour l'adhésion à l'UE se poursuivent : en 2021, la Serbie a rempli les critères pour ouvrir deux nouvelles séries de chapitres dans les pourparlers d'adhésion à l'UE (y compris l'agenda vert et la connectivité durable), bien que la normalisation des relations avec le Kosovo soit lente et que avec la Croatie et la Bosnie-Herzégovine sont compliqués. Les principaux défis auxquels la Serbie est confrontée sont : la stagnation des revenus des ménages, un besoin de création d'emplois dans le secteur privé et une réforme structurelle des entreprises publiques ainsi que des réformes stratégiques dans le secteur public. Un système judiciaire inefficace, un niveau élevé de corruption et une population vieillissante représentent d'autres défis auxquels le pays devra faire face à long terme.

Le taux de chômage de la Serbie, relativement faible par rapport à ses voisins des Balkans, reste nettement supérieur à la moyenne européenne. Malgré l'impact économique négatif de la pandémie de COVID-19, le chômage est tombé à 9,3 % en 2021, principalement en raison de la baisse de la participation au marché du travail. Le taux devrait rester stable en 2022 avant de baisser légèrement à 9 % en 2022 (FMI). Le niveau de vie de la population serbe reste nettement inférieur à la moyenne de l'UE et le secteur informel du pays est important. Cependant, les autorités bénéficient du soutien de l'UE et des institutions financières internationales pour moderniser les infrastructures et soutenir les investissements dans le monde des affaires. Eurostat estime que le nombre de personnes menacées de pauvreté a encore diminué pour atteindre 29,8 % en 2020 (il était de 39,5 % il y a cinq ans).

 
Indicateurs de croissance 201920202021 (e)2022 (e)2023 (e)
PIB (milliards USD) 51,48e52,9660,6765,7071,33
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 4,2-1,06,54,54,5
PIB par habitant (USD) 7.392e7.646e8.7949.56110.422
Solde des finances publiques (en % du PIB) -0,5-5,9e-7,2-3,5-1,6
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 52,858,459,958,255,5
Taux d'inflation (%) 1,91,6e3,02,72,5
Balance des transactions courantes (milliards USD) -3,54-2,26-2,48-2,89-3,28
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -6,9-4,3-4,1-4,4-4,6

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Dinar serbe (RSD) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 11,3511,1210,6710,9610,86

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

La Serbie compte 3,16 millions d'habitants actifs sur 6,9 millions d'habitants. Le secteur agricole représente 6,5 % du PIB du pays (sa part a diminué ces dernières années), employant près de 15,6 % de la main-d'œuvre (Banque mondiale, dernières données disponibles). La Serbie compte 3,4 millions d'hectares de terres agricoles. Le climat continental avec des hivers froids et des étés chauds et humides est idéal pour la production intensive de fruits. La production de fruits se compose principalement de pommes, de raisins, de prunes, de pêches, de poires et de baies. Récemment, la Serbie a largement utilisé la transformation des fruits pour obtenir des produits tels que des eaux-de-vie, des confitures, des jus, des compotes. Les principales cultures sont le maïs et le blé, ainsi que l'orge, l'avoine et le seigle.

La Serbie dispose d'importantes quantités de charbon, de plomb, de zinc, de cuivre et d'or, mais le manque d'investissements, qui affecte le secteur minier depuis plusieurs années, empêche l'économie du pays de bénéficier de cette richesse. Le secteur industriel a également besoin de modernisation et d'investissements étrangers. Il contribue à 24,8% du PIB du pays et emploie 27,4% de la population active. Les principales industries du pays comprennent l'automobile, la transformation des aliments, les produits chimiques, les métaux de base, les meubles, les produits pharmaceutiques, les machines, le sucre, les pneus et les vêtements. Le secteur manufacturier est estimé à 13,2% du PIB. Selon l'institut national de statistique, la production industrielle de la Serbie a augmenté de 6,3 % d'une année sur l'autre en 2021.

Les services constituent le principal secteur d'activité et représentent 51,5% du PIB de la Serbie, employant 57% de la main-d'œuvre. L'industrie informatique est l'une des plus dynamiques, tout comme le secteur touristique qui représentait 6,9% du PIB avant la pandémie. Cependant, suite à la pandémie de Covid-19 et aux restrictions de voyage, le secteur du tourisme serbe n'a enregistré que 871 239 touristes étrangers en 2021 : bien qu'il marque une augmentation de 95 % par rapport à l'année précédente, ce chiffre est encore la moitié de ceux enregistrés avant la pandémie. (Office statistique de la République de Serbie). Concernant le secteur bancaire, les banques étrangères représentent 86% du marché, tandis que les banques publiques et les banques privées nationales représentent 7% chacune (EBF).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 15,6 27,4 57,0
Valeur ajoutée (en % du PIB) 6,5 24,8 51,5
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 4,2 -0,8 -1,8

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 20212022 (e)2023 (e)
Taux de chômage (%) 9,39,39,0

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

La population active en chiffres

201820192020
Population active 3.242.0023.240.3123.167.119

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 66,22%67,40%67,60%
Taux d'activité des hommes 73,04%74,33%74,15%
Taux d'activité des femmes 59,42%60,46%61,03%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
67,2/100
Rang mondial :
54
Rang régional :
30

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
6.04/10
Rang mondial :
54/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
2/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
93/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
SeeNews Serbia
Blic (en serbe)
Glas Javnosti (en serbe)
Vecernje Novosti (en serbe)
Nin (en serbe)
Vreme (en serbe)
Les ressources utiles
Ministère des Finances
Ministère de l'Economie
Banque Nationale de Serbie
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022