drapeau Soudan du sud Soudan du sud : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières prévisions sur les impacts économiques causés par la pandémie de coronavirus, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19" pour les réponses économiques clés des gouvernements.

Après des décennies de conflit, le Soudan du Sud est devenu un État indépendant en 2011, mais a souffert de troubles sociaux et d’une crise économique. L'accord de paix signé en septembre 2018 devrait rétablir une paix sociale et une stabilité économique durables. Cependant, l'économie a été durement touchée par la pandémie mondiale de Covid-19, les invasions de criquets pèlerins, la chute des prix du pétrole et trois années consécutives d'importantes inondations. Après s'être contractée à -6,6 % en 2020, la croissance du PIB a rebondi à 5,3 % en 2021, dopée par la hausse des prix du pétrole. Selon les estimations du FMI, la croissance économique devrait accélérer à 6,5 % en 2022 avant de redescendre à 5,6 % en 2023.

En 2021, malgré la poursuite de la crise du Covid-19 et une nouvelle année d'inondations, l'économie du Soudan du Sud a commencé à se redresser, soutenue par la hausse des prix du pétrole. Les autorités ont mis en œuvre avec succès un programme de réformes visant à rétablir la stabilité macroéconomique en renforçant la discipline budgétaire, en supprimant les distorsions sur le marché des changes et en améliorant la transparence (FMI). La valeur de la livre sud-soudanaise s'est stabilisée et l'écart entre les taux parallèles et officiels a été éliminé (FMI). D'un déficit budgétaire estimé à 7 % du PIB pour l'exercice 2020/21, un excédent de 2,6 % du PIB est attendu pour l'exercice 2021/22, principalement en raison du recouvrement des revenus pétroliers et de la réduction des paiements de l'accord financier transitoire au Soudan (FMI). Selon les estimations du FMI, la dette publique est passée d'environ 35,8 % du PIB en 2020 à 64,4 % du PIB en 2021. Elle devrait diminuer à 35,1 % du PIB en 2022 et à 25,6 % du PIB en 2023, grâce aux efforts d'assainissement budgétaire (FMI). Après avoir grimpé en flèche pour atteindre environ 550 % en septembre 2016, l'inflation a fortement diminué, mais elle est restée volatile en raison des distorsions de la chaîne d'approvisionnement, de la monétisation du déficit budgétaire et de la dépréciation de la monnaie. Les réformes de stabilisation macroéconomique ont contribué à une baisse significative de l'inflation, mais celle-ci est restée élevée à environ 24 % en 2020 et 23 % en 2021. Elle devrait rester stable à 24 % en 2022 et diminuer légèrement à 19,3 % en 2023, encore alimentée par la hausse des prix alimentaires. Bénéficiant du dynamisme des recettes pétrolières, le budget 2021/22 augmente significativement les dotations aux dépenses sociales (éducation et santé) et double la masse salariale pour compenser une érosion des salaires réels (FMI). Outre la préservation de la stabilité macroéconomique, les autorités restent déterminées à renforcer la gouvernance et à mettre en œuvre des réformes de la gestion des finances publiques pour faire face à un héritage de dette extérieure non concessionnelle (FMI). L'accord de paix et l'ouverture de quatre points de passage frontaliers avec le Soudan sont des opportunités vitales pour relancer l’économie encore mal organisée et largement dépendante du Soudan. Le pays a encore peu de routes asphaltées et un faible accès à l'électricité et à l'eau potable. Les principaux défis comprennent les problèmes de paix et de sécurité (conflits en cours dans les États du Nil bleu, du Darfour et du Kordofan méridional), les faiblesses des capacités institutionnelles et humaines, la dépendance au pétrole, le sous-développement de l'industrie et des infrastructures, la vulnérabilité au changement climatique et la pauvreté généralisée.

La crise économique a entraîné une grave détérioration des conditions humanitaires. On estime qu'environ 60% de la population du pays est confrontée à l'insécurité alimentaire et que plus de 4 millions de personnes sont déplacées (FMI). On estime que le revenu disponible réel a diminué d'environ 70 % depuis l'indépendance en 2011, contribuant à une augmentation du taux de pauvreté de 50 % en 2012 à environ 82 % (FMI). Le pays est victime d'une déforestation incontrôlée causée par l'augmentation de la collecte illégale et lucrative de bois. L'absence d'un réseau central pour fournir de l'électricité rend la lutte contre la déforestation particulièrement difficile. Le pays a l'un des taux d'alphabétisation des adultes les plus bas au monde (28 %), la pauvreté a augmenté pour toucher près de 60 % de la population, et selon la Banque mondiale, le taux de chômage était de 14 % de la population active en 2020 (modèle OIT estimation). Le Soudan du Sud est classé 185e sur 189 pays dans l'indice de développement humain publié par le PNUD. La crise du COVID-19 devrait aggraver la pauvreté et le chômage, avec des effets disproportionnés sur les jeunes et les femmes (BAD).

 
Indicateurs de croissance 201920202021 (e)2022 (e)2023 (e)
PIB (milliards USD) 4,594,443,264,585,85
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 0,9-6,65,36,55,6
PIB par habitant (USD) 343e322230314390
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 31,335,8e64,435,125,6
Taux d'inflation (%) 51,224,0e23,024,019,3
Balance des transactions courantes (milliards USD) 0,10-0,26-0,640,04-0,05
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 2,1-5,8e-19,70,8-0,8

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Livre sud-soudanaise (SSP) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 5,0411,9115,06n/a16,94

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 60,4 16,4 23,2
Valeur ajoutée (en % du PIB) 10,4 33,1 56,6
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 21,6 -36,8 10,4

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

La population active en chiffres

201820192020
Population active 4.621.3884.671.3954.581.565

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 73,99%73,90%73,79%
Taux d'activité des hommes 75,04%74,79%74,52%
Taux d'activité des femmes 72,96%73,02%73,07%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Non libre
Liberté politique :
7/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
139/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Sudan Tribune
 Profil pays de la BBC
Juba Monitor
The New Sudan Vision
Les ressources utiles
Ministère des mines
Ministère des finances et de la planification économique
La banque du Soudan du sud (BOSS)
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022