drapeau Suede Suede : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Malgré l'exposition de la Suède aux dynamiques du commerce mondial, la Covid-19 a eu un impact relativement limité sur son économie par rapport à la plupart des autres pays européens. Le PIB est revenu à son niveau d'avant la pandémie en 2021 et a continué de croître en 2022 (+2,8%). Néanmoins, l'économie suédoise a connu une contraction en 2023, principalement en raison d'une baisse de la consommation privée et d'un déclin de la construction de logements. Des facteurs tels que l'inflation élevée, l'incertitude et la hausse des taux d'intérêt ont contribué à ces défis. En fait, l'accumulation de déséquilibres macroéconomiques au fil des ans rendait l'économie suédoise susceptible de subir l'impact du resserrement des conditions monétaires. En 2024, les incertitudes concernant les revenus en raison d'un marché du travail en refroidissement et des pressions sur le marché du logement devraient freiner la consommation privée. La reprise de la consommation des ménages en 2025 devrait être soutenue par des gains de revenu réel découlant de la baisse de l'inflation. La construction de logements devrait diminuer, influencée par la réduction des valorisations des logements, la capacité d'emprunt limitée et la hausse des coûts de construction. En revanche, les bilans solides des entreprises et les projets innovants dans le secteur manufacturier devraient soutenir les investissements dans l'équipement et les technologies de l'information et de la communication. Dans l'ensemble, le FMI prévoit une croissance de 0,6% cette année et de 2,4% en 2025 (-0,2% et 1,3%, respectivement, selon la Commission européenne).

La Suède fait partie des rares économies européennes avancées à présenter à la fois un excédent de la balance courante et une faible dette publique. Ayant réalisé un excédent en 2022, la balance du gouvernement général a connu un léger déficit en 2023 (-0,3% du PIB). Bien que les recettes fiscales, notamment de l'impôt sur les sociétés, soient restées solides au niveau du gouvernement central, une augmentation des dépenses, notamment des transferts sociaux indexés et des pensions, a contribué au déficit. Sur l'horizon prévisionnel, l'augmentation du chômage devrait avoir un impact négatif sur les recettes fiscales, tandis que les stabilisateurs automatiques devraient augmenter les dépenses via les transferts sociaux aux ménages. Le ratio dette/PIB du pays est l'un des plus bas de l'UE et a été estimé à 32,3% en 2023 (FMI). On suppose qu'il restera stable à court terme. Le taux d'inflation HICP a atteint son pic fin 2022 et a ensuite diminué, suite à une baisse des prix de l'énergie et à l'atténuation des contraintes d'approvisionnement. Il a été estimé à 6,9% en 2023 mais devrait diminuer progressivement pour atteindre 2,7% d'ici 2025 (FMI).

Le taux de chômage du pays est resté stable à 7,5% en 2023. Néanmoins, la croissance de l'emploi devrait ralentir, répondant au ralentissement cyclique avec un certain retard. Le FMI prévoit que le taux de chômage atteindra 8,1% en 2024, tandis que les salaires réels moyens passeront progressivement en territoire positif grâce à la baisse de l'inflation. Dans l'ensemble, les citoyens suédois bénéficient d'un PIB par habitant élevé de 66 209 USD (PPA - 2023), soit 16,2% de plus que la moyenne de l'UE, et le Réseau européen de lutte contre la pauvreté estime que seulement 2% de la population suédoise vit dans des conditions de pauvreté matérielle grave. Cependant, la croissance nominale des salaires a été inférieure à l'inflation, entraînant une réduction du revenu réel des ménages.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 590,41593,27623,05651,28680,16
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 2,7-0,20,22,22,2
PIB par habitant (USD) 56.11456.22558.52960.67362.870
Solde des finances publiques (en % du PIB) 0,6-0,0-0,10,20,5
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 32,935,936,035,034,0
Taux d'inflation (%) 8,15,92,62,02,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) 34,5236,9237,0934,2132,97
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 5,86,26,05,34,8

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Couronne suédoise (SEK) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 0,870,880,930,990,97

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

L'agriculture représente 1,5 % du PIB suédois et emploie environ 2 % de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). Les principaux produits agricoles sont les céréales (notamment l'avoine, le blé, l'orge et le seigle), les pommes de terre et autres cultures racines, les légumes et les fruits, ainsi que les produits laitiers, la viande et le bois. Bien que la production dépasse la consommation intérieure, une quantité significative de nourriture doit être importée en raison d'un manque de diversité des cultures. La Suède dispose de riches ressources naturelles : forêts, fer, plomb, cuivre, zinc et énergie hydroélectrique. Le pays compte 3 millions d'hectares de terres agricoles et près de 28 millions d'hectares de forêts (FAO), avec un total de 58 218 exploitations agricoles (données de l'Agence suédoise de l'agriculture - 2022).

Le secteur industriel contribue à hauteur de 24 % du PIB et emploie 18 % de la population active. Il est dominé par des groupes tels que Volvo, Saab, Ericsson, ABB, AstraZeneca, Electrolux, Ikea, H&M, etc. Les principales activités manufacturières de la Suède sont l'acier, l'automobile, la chimie, la foresterie, les machines et équipements industriels, l'automatisation et la transformation des aliments. La Banque mondiale estime que le secteur manufacturier seul représente 13 % du PIB. Les secteurs des nouvelles technologies et des biotechnologies sont également d'une importance significative dans l'économie. Selon les chiffres de Statistiques Suède, au cours des dix premiers mois de 2023, les commandes totales dans l'industrie ont diminué de 1,6 % par rapport à l'année précédente.

Le secteur tertiaire, tiré par les télécommunications et l'équipement informatique, emploie 80 % de la population active et contribue à hauteur de 63,6 % du PIB. Le secteur bancaire comprend un total de 121 banques, dont 41 banques commerciales, 33 banques étrangères, 45 caisses d'épargne et deux banques coopératives; en outre, il emploie environ 2 % de la population active, représente 4,5 % du PIB et contribue à 10 % des recettes fiscales des entreprises (Fédération bancaire européenne). L'industrie du voyage et du tourisme est également importante pour l'économie suédoise : selon les dernières données de Visitory, entre janvier et octobre 2023, 61,1 millions de nuitées ont été passées par les touristes en Suède (+1,1 % par rapport à l'année précédente).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 2,0 18,2 79,9
Valeur ajoutée (en % du PIB) 1,4 23,7 63,9
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) -1,3 1,4 3,1

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 2024 (e)2025 (e)2026 (e)
Taux de chômage (%) 8,48,27,7

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

La population active en chiffres

201820192020
Population active 5.399.8935.455.4065.477.192

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 82,74%82,97%83,13%
Taux d'activité des hommes 84,61%84,75%84,95%
Taux d'activité des femmes 80,80%81,13%81,25%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
74,7/100
Rang mondial :
21
Rang régional :
12

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
8.40/10
Rang mondial :
4/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
1/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
3/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
The local (en anglais)
Aftonbladet (en suédois)
NewsNow (en anglais)
Les ressources utiles
Ministère des Finances
Ministère des Affaires Etrangères
Ministère du Climat et de l'Entreprise
Riskbank
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mars 2024