drapeau Suisse Suisse : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Pendant des siècles, la Suisse a adhéré à une politique de neutralité armée dans les affaires mondiales, ce qui lui a donné l'accès et la stabilité politique nécessaires pour devenir l'un des pays les plus riches du monde, avec une économie de marché efficace. Son niveau de vie, sa productivité industrielle et la qualité de ses systèmes d'éducation et de santé sont parmi les plus élevés d'Europe. L'économie suisse a relativement bien résisté tout au long de la pandémie, grâce à sa spécialisation dans le secteur financier et dans les industries chimiques et pharmaceutiques. Après un premier semestre 2022 positif, l'économie suisse a dû faire face à une détérioration des perspectives mondiales en raison des prix élevés de l'énergie et de l'incertitude liée à l'invasion de l'Ukraine par la Russie (le gaz naturel représente 15 % de la consommation énergétique suisse, dont la moitié importés de Russie avant la guerre). Pour l'ensemble de l'année, le FMI a estimé la croissance à 2,2 % du PIB tirée par le secteur des services : en particulier, les dépenses de consommation se sont nettement redressées dans les loisirs, l'hôtellerie et les voyages depuis la levée des restrictions de santé publique. Pour 2023, une demande étrangère plus faible devrait ralentir les échanges et les investissements, car la faible confiance des consommateurs devrait modérer la consommation, entraînant une croissance globale prévue de 0,8 % (FMI). Avec la normalisation de la situation mondiale, le FMI s'attend à ce que l'économie renoue avec une croissance plus rapide en 2024 (+1,8% du PIB).

Les mesures de soutien prises pour atténuer l'impact de la pandémie de COVID-19 ayant été progressivement supprimées en 2022, le déficit budgétaire total de l'État a été estimé à 0,2 % du PIB, également grâce à un rebond des recettes fiscales alors que les entreprises des secteurs financier et pharmaceutique ont enregistré de belles performances. Le budget devrait revenir en territoire positif sur l'horizon de prévision, à +0,3% du PIB cette année et +0,4% en 2024 (FMI). De même, le ratio dette/PIB – à 40,3 % en 2022 – devrait suivre une tendance baissière (39,1 % en 2023, avec une nouvelle baisse à 37,5 % en 2024). Malgré la situation mondiale tendue, l'inflation en Suisse est restée modeste au regard des normes internationales : en 2022, l'inflation globale était estimée à 3,1 % et la Banque nationale suisse a opté pour plusieurs hausses de taux d'intérêt après sept ans de taux négatifs. Pour 2023 et 2024, le FMI s'attend à ce que le taux d'inflation revienne plus près de l'objectif de 2 % de la Banque centrale (à 2,4 % et 1,4 %, respectivement), même si l'environnement international difficile devrait exercer une pression croissante sur les segments les plus cycliques des industries orientées vers l'exportation. La Suisse reste en haut de la liste des paradis fiscaux préférés en raison de sa faible imposition des sociétés et des particuliers étrangers. Le flux de richesses étrangères vers le pays a fait l'objet de nombreuses critiques ces dernières années, en raison de préoccupations concernant l'évasion fiscale. Cependant, après avoir signé un accord sur l'échange automatique d'informations avec l'Union européenne, la Suisse a mis fin au secret bancaire. Depuis lors, les banques suisses sont tenues de partager les informations de leurs clients avec les autorités fiscales étrangères.

Après un premier semestre 2022 solide, la croissance de l'emploi a enregistré un ralentissement en ligne avec la conjoncture économique, le chômage commençant à augmenter légèrement au quatrième trimestre. Le taux de chômage annuel moyen est estimé à 2,2% pour 2022, avec une hausse prévue en 2023 (2,4% - FMI). Globalement, la Suisse est l'un des pays les plus riches du monde, avec un PIB par habitant (PPA) estimé à 84 469 USD en 2022 par le FMI. Néanmoins, selon les dernières données disponibles de l'Office fédéral de la statistique, 8,5% de la population suisse est touchée par la pauvreté monétaire.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 818,47905,68977,951.025,311.083,07
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 2,70,91,81,21,8
PIB par habitant (USD) 93.657102.866110.246114.725120.285
Solde des finances publiques (en % du PIB) 0,80,10,40,30,2
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 40,939,537,736,435,0
Taux d'inflation (%) n/a2,22,01,71,5
Balance des transactions courantes (milliards USD) 83,4672,5578,4278,4286,67
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 10,28,08,07,68,0

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Franc suisse (CHF) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 0,100,100,100,100,10

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

La Suisse est l'une des économies les plus compétitives au monde grâce à ses services à forte valeur ajoutée, ses industries spécialisées et une main-d'œuvre motivée et hautement qualifiée de 4,9 millions de personnes. L'agriculture représente 0,6% du PIB et emploie 3% de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). Les principaux produits agricoles sont le bétail et les produits laitiers, bien que le pays abrite également plus de 9 000 établissements vinicoles. Les autorités suisses accordent de nombreuses subventions directes aux agriculteurs afin de répondre à des critères écologiques stricts, comme la protection des sols. Le pays n'a pratiquement pas de ressources minérales. Malgré la petite taille du secteur agricole, l'agriculture biologique a connu une croissance considérable (7 670 exploitations biologiques, 15,7 % du total, selon l'Office fédéral de la statistique), mais avec de grandes différences cantonales. Les chiffres officiels montrent qu'en 2022, l'agriculture suisse a généré une valeur ajoutée brute de 4,3 milliards de francs, soit une augmentation de 1,6% par rapport à l'année précédente.

L'industrie emploie 20% de la population active et constitue 24,6% du PIB. La Suisse est réputée dans le monde entier pour la haute qualité de ses produits manufacturés, qui comprennent des montres, des moteurs, des générateurs, des turbines et divers produits de haute technologie. On estime que le secteur manufacturier contribue à lui seul à 18 % du PIB. Le secteur industriel fort est tiré par de grands groupes exportateurs. Bâle, en particulier, abrite une industrie chimique et pharmaceutique très dynamique et puissante. L'électricité est produite principalement à partir de l'énergie hydraulique et nucléaire, et les ressources hydroélectriques fournissent près des deux tiers de l'énergie du pays. Les données de l'Office fédéral de la statistique montrent qu'au T3/2022, la production totale du secteur secondaire a augmenté de 3,4 % en glissement annuel.

Le secteur des services représente 71,9% du PIB et emploie 77% de la population active. Des secteurs bien développés et compétitifs à l'échelle mondiale, tels que la banque, l'assurance, le fret et le transport, ont contribué au développement du commerce international dans toute la Suisse. Le secteur bancaire représente à lui seul 9,4% de la valeur ajoutée brute et se porte plutôt bien malgré des vents contraires considérables. Près de la moitié des 8,919 milliards d'euros d'actifs actuellement gérés par les banques suisses proviennent de l'étranger. Le système comprend quatre grandes banques, 24 banques cantonales, 36 banques boursières, une Raiffeisenbank et 59 caisses régionales et d'épargne, pour un total de 239 banques avec 2 451 succursales (Fédération bancaire européenne). Le tourisme, qui contribue de manière significative à l'économie, contribue à équilibrer le déficit commercial de la Suisse : après avoir été durement touché par la pandémie de COVID-19, le secteur s'est redressé en 2022 lorsque le secteur hôtelier a enregistré 22,4 millions de nuitées pendant la saison estivale, soit 21,9 % de plus que la même période un an plus tôt.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 2,2 19,9 77,9
Valeur ajoutée (en % du PIB) 0,6 24,2 72,4
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 8,2 2,3 2,0

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 2024 (e)2025 (e)2026 (e)
Taux de chômage (%) 2,32,42,4

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

La population active en chiffres

201820192020
Population active 4.953.9684.965.0774.959.300

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 83,96%84,17%84,21%
Taux d'activité des hommes 88,50%88,39%88,24%
Taux d'activité des femmes 79,34%79,87%80,10%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
81,9/100
Rang mondial :
4
Rang régional :
1


 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
8.08/10
Rang mondial :
8/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
1/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
10/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Swiss Info
Finews
Onlinenewspapers.com
Les ressources utiles
Liste des services gouvernementaux
Département fédéral des finances
Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication
Département fédéral de l'intérieur
Banque Nationale Suisse (BNS)
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Janvier 2024