drapeau Venezuela Venezuela : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Doté des plus grandes réserves de pétrole au monde, le Venezuela est largement dépendant des fluctuations des prix du pétrole. Le pays a connu une baisse de 5 % de son PIB en 2021, en raison des effets persistants de la pandémie et du renforcement des sanctions américaines. Cependant, la situation devrait s'améliorer légèrement dans les années à venir, le FMI prévoyant une croissance négative de 3 % pour 2022 et de 0 % pour 2023. Le pays est en profonde récession depuis 2013 et, selon le FMI, le PIB du Venezuela s'est contracté. plus entre 2013 et 2018 que ne l'ont fait les États-Unis lors de la Grande Dépression de 1929-1933. Le PIB par habitant a diminué de près de moitié entre 2019 et 2021, passant de 2 299 USD à 1 627 USD, et devrait continuer sur la même trajectoire à court terme.


L'activité industrielle continue de souffrir d'une diversification insuffisante et de difficultés à importer des produits intermédiaires. La politique de redistribution du pétrole par des mesures sociales a été mise en échec par la faiblesse des prix du pétrole, en forte baisse depuis 2012. Cela a renforcé les déséquilibres macro-économiques dont souffre le Venezuela. Selon la Banque centrale du Venezuela, l'hyperinflation du pays est passée de 6 500 % en 2020 à 686,4 % en 2021, démontrant une décélération de la croissance des prix à la consommation grâce aux mesures de contrôle de l'inflation mais mises en place par le gouvernement, qui comprennent la restriction du crédit et la baisse des dépenses en bolivars pour maintenir la stabilité du taux de change. Le climat hyper-inflationniste a été créé par plusieurs années de monétisation du déficit public, une monnaie en chute libre qui rend les importations plus chères, une forte dépréciation de la monnaie sur le marché officiel et noir et des pénuries dramatiques de produits de base. La politique de réduction de la masse monétaire de la banque centrale ne devrait pas contribuer à réduire durablement l'hyperinflation, car elle ne résout pas les principaux déséquilibres de l'économie. Malgré les multiples hausses du salaire minimum décidées par le gouvernement, les salaires réels n'ont cessé de baisser et la consommation des ménages est fortement dépendante des envois de fonds des expatriés. Même si les envois de fonds vers le pays ont considérablement diminué au milieu de la crise du COVID-19, la croissance dans les pays d'accueil des expatriés vénézuéliens, tels que la Colombie, l'Espagne et les États-Unis, devrait augmenter les flux d'envois de fonds en 2022, soutenant une certaine reprise de la consommation des ménages. Selon les dernières données disponibles du FMI, la dette publique a atteint 304,1% du PIB en 2020. Cependant, Coface estime que la dette publique s'élevait à 315% en 2021, et qu'elle devrait légèrement diminuer à 310% en 2022. Pour atténuer les du COVID-19, le gouvernement a mis en œuvre une série de mesures fiscales en 2020 et 2021. Cependant, le pays était déjà confronté à d'importants problèmes sociaux et économiques avant la pandémie, de sorte que l'impact du COVID-19 sur le Venezuela s'est aggravé sur des problèmes économiques préexistants. l'instabilité et l'insécurité sanitaire et alimentaire.

Au Venezuela, même si le salaire minimum a été augmenté à de nombreuses reprises au cours des dernières années, les augmentations de salaire n'ont pas suivi l'inflation. Par conséquent, le pouvoir d'achat est faible et a fortement diminué ces dernières années; la pauvreté a augmenté et le système de santé est dans un état critique. Le taux de chômage augmente depuis des années et le FMI a estimé qu'en 2021 ce taux dépassait la moitié de la main-d'œuvre vénézuélienne, atteignant 57,3%. Néanmoins, l'État n'a pas publié de chiffre officiel de chômage depuis 2016, quand il a affirmé qu'il était de 7,3%. En outre, le pays est également confronté à une augmentation de l'insécurité, avec le taux d'homicides le plus élevé d'Amérique du Sud. En raison de la situation économique actuelle du pays, il y a de graves pénuries de produits de base, tels que la nourriture et les médicaments - le Venezuela étant parmi les pays avec les taux d'insécurité alimentaire les plus élevés au monde. En tant que tels, les pays voisins ont accueilli un grand nombre de migrants et de réfugiés vénézuéliens ces dernières années, les estimations suggérant que plus de 6 millions de personnes ont quitté le pays jusqu'à présent.

 
Indicateurs de croissance 20202021 (e)2022 (e)2023 (e)2024 (e)
PIB (milliards USD) 44,9559,5182,1586,700,00
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) -30,0e0,56,06,50,0
PIB par habitant (USD) 1e2330
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 319,1e240,50,00,00,0
Taux d'inflation (%) 2,01,0210,0195,00,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) -3,61e-1,263,265,180,00
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -8,0-2,14,06,00,0

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Bolivar vénézuélien (VEF) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD n/an/an/an/an/a

- Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

Par rapport à d'autres pays latins, l'agriculture a une contribution moindre à l'économie du Venezuela. Le secteur agricole représente 5% du PIB vénézuélien et emploie 7,8% de la population active. Les principaux produits agricoles du pays sont le maïs, le soja, la canne à sucre, le riz, le coton, les bananes, les légumes, le café, le cacao, la viande de bœuf et de porc, le lait, les œufs et le poisson. Cependant, le Venezuela bénéficie d'importantes ressources naturelles, telles que le pétrole (leur principale ressource naturelle), les mines de gaz, d'or et d'argent, de bauxite et de diamants. Selon l’OPEP, les ressources attestées du pays en pétrole atteindraient 302 809 millions de barils, ce qui le place au premier rang mondial devant l’Arabie saoudite. En fait, malgré une baisse continue de la production pétrolière ces dernières années, le Venezuela reste largement tributaire des recettes pétrolières, qui représentent la quasi-totalité de ses recettes d’exportation et près de la moitié des recettes du gouvernement. En 2020, il y a eu une réduction considérable des superficies cultivées et des rendements faibles en raison d'une pénurie d'intrants agricoles, ainsi que de la présence de certains nuisibles et d'une diminution significative des précipitations entre février et avril. De plus, le coût élevé du transport, les pénuries de carburant et l'hyperinflation aggravée par la pandémie de COVID-19 ont entraîné une baisse globale des ventes de produits agricoles en 2021.


Le secteur industriel représente 37,2% du PIB et emploie 15,3% de la population active. Les principales activités industrielles tournent autour du secteur pétrolier - qui est contrôlé par une société d'Etat, et représente la première richesse naturelle du pays. En outre, d'autres industries importantes sont les équipements de construction, l'alimentation, le textile, le fer, l'acier, l'aluminium et l'assemblage de pièces de moteur. Cependant, en raison du contrôle de l'État sur la monnaie et les prix du pays, les industries locales ont rencontré des difficultés pour acquérir les biens nécessaires au maintien des opérations ou pour vendre des biens avec profit sur le marché local. Bien que ces difficultés aient été aggravées par la pandémie, en particulier dans l'industrie pétrolière, le secteur a connu une reprise significative en 2021. Le Venezuela a presque doublé sa production pétrolière, principalement grâce à un accord conclu entre l'entreprise publique Petroleos de Venezuela et la National Iranian Oil Compan, pour pomper et transformer davantage de brut extra-lourd en qualités exportables.

Le secteur des services représente 51,6% du PIB et emploie 76,1% de la population active, ce qui en fait une source majeure de revenus et d'emplois. Le secteur comprend la banque et la finance, l'immobilier, l'éducation, la médecine, les agences gouvernementales, les hôtels et restaurants, ainsi que le divertissement. Ensemble, ces activités représentent plus des deux tiers de l'emploi total au Venezuela. Bien que la crise du COVID-19 ait eu un impact négatif sur l'ensemble de l'économie vénézuélienne, le secteur des services a été le plus durement touché et continue de ressentir les effets de la pandémie.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 7,9 15,3 76,8
Valeur ajoutée (en % du PIB) 5,0 37,2 51,7
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) -4,6 -5,8 -0,4

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 2022 (e)2023 (e)2024 (e)
Taux de chômage (%) 0,00,00,0

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

La population active en chiffres

201820192020
Population active 12.595.51711.996.39611.063.628

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 65,62%64,68%62,51%
Taux d'activité des hommes 80,63%80,22%79,21%
Taux d'activité des femmes 51,00%49,63%46,40%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
24,7/100
Rang mondial :
177
Rang régional :
32

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
3.09/10
Rang mondial :
82/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2021-2025

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
5/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
148/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Meridiano (en espagnol)
El Nacional (en espagnol)
Últimas Noticias (en espagnol)
El Diario (en espagnol)
Tal Cual (en espagnol)
Últimas Noticias (en espagnol)
Diario 2001 (en espagnol)
El Universal (en espagnol)
Correo del Orinoco (journal public en espagnol)
Les ressources utiles
Ministère de l'économie et des finances (en espagnol)
Ministère du Commerce (en espagnol)
Ministère des Affaires étrangères (en espagnol)
Ministère du tourisme  (en espagnol)
Ministère du Pétrole (en espagnol)
Ministère de la planification (en espagnol)
Ministère des industries et de la production nationale (en espagnol)
Banque Centrale du Venezuela
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Décembre 2022